CHALKIDIKI (Macédoine centrale)

Type : Préfecture

Superficie : 2.918 km²

Villes, sites, îles : Adrianos, Aeghai, Aegi, Afetos, Afitos, Afytis, Agia Paraskevi, Agia Paraskevi (2), Agii Apostoli, Agii Theodori, Agios Dimitrios, Agios Georgios, Agios Ioannis, Agios Isodoros, Agios Mamas, Agios Nikolaos, Agios Nikolaos Konistrou, Agios Pavlos, Agios Prodromos, Agiou Nikolaou, Aï-Nikola, Akanthos, Aloni, Alykes, Ambelitsi, Ammouliani, Ampelos, Amphytis, Andros, Anthemounta, Anthémous, Antigonia, Apollonia, Aravenikaia, Aretes, Argilos, Argirolofos, Aristote, Aristotelis, Armenistis, Arnaia, Arni, Artemi, Assira, Athouli, Athytos, Avgaia, Azapiko, Bares, Basdeki, Bracho, Cassandreia, Chalkoma, Chavria, Chorostasi, Chorouda, Chrouso, Chtikela, Derveniko, Develiki, Diaporos, Diaporti, Dionissios, Dionysiou, Dragoudelis, Drenia, Elani, Elia, Eretria, Ericius, Erissos, Exi Vrises, Feti, Flogita, Fokea, Fourka, Fragokastro, Gaidouronisia, Galatista, Galipsos, Gannoudena, Gardikeia, Gerakini, Geroplatanos, Glarokavos, Gomati, Halkidiki, Hanioti, Holomonda, Holomontas, Hortiatis, Ierissos, Isvoro, Itamos, Kafkanas, Kakoudia, Kalamitsi, Kalamonisia, Kalandra, Kallipolis, Kallithea, Kalogria, Kalopigado, Kalyves, Kambos, Kanavitsa, Kanistro, Kapros, Kapsohora, Karagatsia, Kargi Limani, Kartalia, Karydi, Kassandra, Kassandreia, Kassandrino, Kasteli, Kastri, Kastri, Kavourotrypes, Kazantzi Machala, Kelli, Kélyfos, Kleisouri, Klidonas, Klimataria, Kokkinara, Kokkinocharafo, Kokkinolakos, Komitsa, Koroni, Koutloumousi, Koutsomylos, Koviou, Kriaritsi, Kriftos, Krimni, Kriopigi, Krouna, Kypsa, Lagomadra, Lakkoma, Liarigkova, Likithos, Limbiada, Linaraki, Liotopi, Lipzada, Livari, Livasdia, Livrohio, Lokovi, Loutra, Loutra Agias Paraskevis, Machala, Madem Lakko, Mantemochoria, Marathousa, Mavres Petres, Mavro Aloni, Mavrobara, Mavrolaka, Megali Ammos, Megali Panagia, Megas Tichos, Melissourgos, Mende, Mendi, Metalleio, Metamorfosi, Mikyverna, Mola Kalyva, Moudania, Myriofyto, Nea Apolonia, Nea Gonia, Nea Iraklia, Nea Kallikratia, Néa Marmara, Nea Moudania, Nea Olynthos, Nea Phokea, Nea Plagia, Nea Potidaia, Nea Roda, Nea Silata, Nea Skioni, Nea Triglia, Neapolis, Neochori, Neos Marmaras, Neposi, Nikiti, Nisakia, Novoselo, Olimpiada, Olynthos, Ormilia, Ormos Panagias, Orthagoria, Ouranopoli, Palaiochori, Palaiochorinos Lakkos, Paleochora, Paleporta, Paliouri, Pallini, Panagia de Joie, Paradisos, Parthenonas, Pefkochori, Penna, Perigiali, Peristera, Petralona, Piavitsa, Pigadakia, Plana, Platanitsi, Polychrono, Polygyros, Pontiki, Portaria, Porto Carras, Porto Koufos, Porto Valitsa, Poseidi, Poseidonio, Possidi, Potidaia, Prassonisi, Prophitis Ilias, Prosphotion, Proti Ammoudia, Provlakas, Psakoudia, Psalida, Ptouni, Punta, Pyrgadikia, Pyrgos, Revenikia, Riana, Riza, Salonikiou, Sani, Sarti, Sermyli, Sidérokavsia, Sidirokapsa, Siggitikos, Sikia, Simantra, Singos, Sipotoura, Sithonia, Siviris, Skala Fourkas, Skioné, Skithai, Skouries, Solinas, Souflar, Sougkliani, Sozopoli, Spalathronisia, Spathies, Stageira, Stanos, Stavros, Stavrou Toumba, Stefani, Stratoni, Stratoniki, Stratoniko, Strebenikos, Strymon, Strymoniko, Taxiarchis, Theramvos, Thermaique, Tigani, Toronaios, Toroni, Toumba de Veria, Trani Ammouda, Tripotamos, Tristinika, Trypitis, Tsaprani, Tsipotoura, Tsoukalas, Uranopolis, Valti, Varvara, Vassilika, Vatopedi, Vavdos, Veria, Vigla, Vina, Volvi, Vourvourous, Vrastama, Vrastamos, Xefoto, Xerxès, Xyna, Xyropotamos, Zigos, Zografos

Autres pages : hôtels

 

Au S.-E. de Thessalonique, en province de Macédoine centrale, la Chalcidique lance trois doigts vers la mer: trois presqu'îles dont l'une, le mont Athos, est tout entière consacrée à la prière. Les deux autres, Kassandra et Sithonia, sont dévolues aux joies de l'hédonisme balnéaire (plages et baies magnifiques, sable doré). Halkidiki est subdivisée en cinq municipalités : Aristotelis, Kassandra, Nea Propontida, Polygyros et Sithonia. Le chef-lieu est Polygyros.

Pourtant, la Chalcidique fut longtemps rude aux hommes : le climat y est difficile, avec au Nord des hivers rigoureux, balayés par les vents. Le sol est pauvre et n'autorise que de maigres cultures entre les massifs montagneux qui, bien souvent, et notamment dans le Sud, conservent un épais manteau forestier. La région est en fait restée longtemps isolée, sans profiter des avantages de sa position maritime. Aujourd'hui, elle est enfin desservie par un véritable réseau routier reliant Kassandra et Sithonia à Thessalonique, dont les habitants représentent l'essentiel de la clientèle des petites stations balnéaires de la région. Son héritage architectural est unique.

La Chalcidique possède une riche tradition entre autre dans les textiles faits mains, les broderies, les olives et le miel. On peut y bénéficier de l’agrotourisme.

 

La côte ouest de Halkidiki dispose d’un beau littoral combinant eaux cristallines, plages de sable fin et superbes forêts de pins. Les villes de la côte offrent une vie nocturne animée, une grande variété de propositions gustatives tout au long de la journée, ainsi que des possibilités sportives qui sauront satisfaire tous les goûts. C’est aussi une région de grand intérêt archéologique, hébergeant des monuments naturels uniques tels que la grotte Petralona. Sa grande histoire, ses paysages magnifiques et sa variété de choix de divertissement en font une destination exceptionnelle.

 

Kassandra est l'une des trois péninsules de Chalcidique, la plus proche de la ville de Thessalonique face à la mer Egée au sud, avec le golfe Thermaikos à gauche et le golfe Toronaios à droit. Le littoral de Halkidiki propose une grande variété de paysages naturels : sable doré, eaux bleu clair et forêts de pins derrière les plages. La région se compose de 44 communautés de villages pittoresques combinant eaux cristallines, vue magnifique sur la mer et les montagnes, ainsi qu'une vie nocturne animée. Les magnifiques hôtels et centres de villégiature de luxe offrent des services d'hébergement de haute qualité, élaborant une destination moderne pour des vacances tout au long de l'année.

Mythology - HistoryKassandra était initialement nommée Flegra, place en feu. En 315 av. J.-C., le roi macédonien Cassandre construisit Kassandria sur son sommet et renomma la péninsule de Kassandra. Au VIIIe siècle, des Grecs venant du Sud ont commencé à construire des colonies dans la région de Kassandra. Durant les périodes byzantine et moderne, plusieurs monastères du Mont Athos ont construit de grands établissements, des tours et des châteaux sur la péninsule de Kassandra.

Selon la mythologie, Kassandra était la terre des géants et en particulier la terre d’Alkyoneas, le premier géant, l'enfant du ciel et de la terre. Lors de la bataille de géants, qui dura des centaines d'années, ils ont essayé de dominer le monde en commençant par affronter les dieux de l'Olympe. Selon les mythes, ils lançaient de gros rochers de Flegra vers l’Olympe tandis que Zeus lançait des tonnerres sur leurs terres. La déesse Athéna tua le géant Pallas et jeta un énorme rocher sur le géant Egelados, l'enterrant sur la terre de Flegra. Un jour Jupiter demanda l'aide d'Hercule qui, bien que homme, a finalement tué Alkyoneas, menant les dieux de l'Olympe à la victoire.

 

Sithonia est la seconde péninsule de Halkidiki, situé entre les péninsules Kassandra et le mont Athos. Le golfe de Torée à l’est et le golfe Singitique à l’ouest créent un long littoral d'une beauté naturelle incroyable avec des plages de sable fin aux eaux turquoises et chaudes. La longue côte rocheuse sur la rive est de Sithonia est interrompue par de petites enclaves aux plages de sable bien cachées, créant un environnement naturel étonnant surtout vu par bateau. On y trouve des formations rocheuses sur les plages. L'îlot pittoresque de Diaporo sur la côte est est un bouclier naturel protégeant la baie de Vourvourou des vagues de la mer Égée. Porto Koufo, situé sur le côté ouest de la péninsule, a créé un port naturel protégé par deux rochers géants. Juste une heure de route de l'aéroport de Thessalonique (en voiture), Sithonia est un endroit présentant une grande variété de paysages naturels et une vue magnifique sur la mer Egée.

Sithonia a été habitée dès le néolithique comme le prouvent les preuves archéologiques trouvées à Toroni. Depuis le Xe siècle, une grande partie de la péninsule appartenaient aux monastères du Mont Athos. Les villages de pêcheurs ont été établis au moyen âge sur les "metochia" (dépendances féodales appartenant aux monastères). En 1922, de nombreuses villes ont été créées par les réfugiés d'Asie mineure.

 

Pour les randonneurs, 6 chemins ont été balisés sur la péninsule de Kassandra, 6 sur celle de Sithonia et 5 sur celle d'Holomontas.

Le nom de la péninsule de Kassandra provient du roi macédonien Kassandros, frère d’Alexandre le Grand. Sithonia, fils de Poséidon, dieu grec de la mer, donna le sien à la seconde péninsule.

 


Afficher Halkidiki sur une carte plus grande

 

En rouge : Tous les lieux que j'ai visités.

En bleu : Tous les autres lieux dont vous trouverez des infos sur ce site.

Cliquez sur la bulle pour avoir les infos sur le lieux.

 

 

Nature et géographie

Le territoire de Halkidiki est célèbre pour son sol fertile et la variété de ses paysages naturels.

La côte ouest est riche en plantes tandis que le centre et la région orientale comptent trois belles montagnes : Holomontas, Itamos et Athos. Les trois péninsules de Halkidiki plongent dans la mer Égée en offrant un littoral d'environ 550 km, le plus long en Grèce. Cette longue côte offre un millier de plages différentes dont certaines avec une étendue infinie de sable doré, d'autres rocheuses, certaines sont bondées, tandis que d'autres ne sont que des criques désertes entre les rochers. Toutes sont baignées d’eaux cristallines reflétant le vert profond des forêts de pins. Les Drapeaux Bleus qui sont décerné chaque année à Halkidiki sont mérités à juste titre. Parmi les sites naturels à ne pas manquer notons l'ancienne grotte de Petralona, les zones humides et les îlots.

Natura 2000 est la pièce maîtresse de la politique sur la nature de la biodiversité dans l’Union Européenne. Le réseau vise à assurer la survie à long terme des espèces et des habitats les plus précieux et les plus menacés d'Europe. Il est composé de zones spéciales de conservation et intègre également des zones de protection spéciale. Les 12 zones protégées de Halkidiki pour leur beauté naturelle et biodiversité sont : La lagune d’Agios Mamas ; L’habitat de terres humides de Nea Fokea ; Le Cap Paliouri ; Le Cap de Pyrgos, la baie de Kypsas et Malamo ; La péninsule de Sithonia ; Le mont Itamos à Sithonia ; Platanitsi - Sykia (Cap Rigas & Cap Adolo) ; Le Cap Elia, le Cap Kastro et Ragoula Outlet ; Taxiarchis - Polygyros ; Le mont Holomontas ; La péninsule de l'Athos ; Le mont Stratoniko Mont et le sommet Skamni .

Les principales montagnes de Halkidiki sont : le mont Holomontas, le mont Itamos (ou Dragoudelis), le mont Stratoniko et le mont Athos.

Parmi les zones humides notons Sani (Kassandra) et Agios Mamas (côte ouest) mais aussi la lagune de Livari (Sithonia), le lac de Mavrobara (Kassandra), les sources d’Agia Paraskevi et les cascades de Varvara.

Pour les formes géologiques notons les rochers sur les plages de Sithonia.

On y trouve aussi des fermes fournissant des produits frais et offrant la possibilité de découvrir une autre façon de vivre. Le visiteur peut y voir les animaux de près, participer à des manifestations traditionnelles telles que la fabriquation du tsipouro et déguster des fruits et légumes produits dans la ferme.

Avec la pêche, le vélo, la randonnée, Halkidiki est idéal pour les amoureux de la nature actifs.

 

Climat

Le climat d’Halkidiki est généralement doux avec des précipitations limitées tandis que les étés chauds et ensoleillés sont bien connus avec en moyenne plus de 300 jours d’ensoleillement par an. Les températures les plus basses se produisent de décembre à février et sont comprises entre 3.5°C et 19°C, tandis que les températures les plus élevées se produisent pendant les mois d'été et se situent entre 23°C et 38°C. Les températures de la mer sont de 13°C en mars, 14°C en avril, 17°C en mai, 22°C en juin, 24°C en juillet et 25°C en août, pour ensuite redescendre à 23°C en septembre et 20°C en octobre.

 

Histoire

Les restes d'anciennes espèces animales éteintes trouvées à Nikiti, Vrasta et Triglia témoignent du passé de Halkidiki. Les découvertes dans la grotte de Petralona prouvent la présence de l'homme dans la région, il ya 700.000 ans et comprennent un crâne humain datant 200.000 années. Halkidiki se retrouve dans de nombreux mythes grecs. Les premières traces d'une communauté humaine civilisée apparaissent vers 4.000 av. J.-C. Les premiers habitants étaient des Thraciens et Pélasgiens. Au cours du VIIIe siècle av. J.-C., de nouveaux habitants arrivèrent d'Eretria et d’Halkida (d'où le nom d’Halkidiki). D'autres nouveaux venus de l'île d'Andros, de la ville de Corinthe et d’Athènes ont commencé à construire leurs villes dans la région. Au Ve siècle de nouvelles cités-états sont créées comme Aineia, Gigonos, Lipaxos, Potidea, Sani, Mendi, Skioni, Aiyai, Neapoli, Aphytis, Olynthos, Sermyli, Galipsos, Toroni, Sarti, Pyloros, Dion, Kleonai, Olofyxos, Akanthos , Stagira, Apollonia, Arnea et Anthemous. Les villes de la Chalcidique se sont unies dans la lutte permanente entre les Perses et les Athéniens et leurs alliés, connus comme les guerres médiques telles que décrites par Hérodote. Un des résultats est le siège de la ville d’Olynthos après que les Perses ont tués tous les habitants. À la fin du Ve siècle, les 32 villes les plus puissantes ont fondé la «fédération des Chalcidiens" sous le commandement d’Olynthos, pour être dissoute par les Spartiates en 379 av. J.-C. En 352 av. J.-C., la Halkidiki s'est impliquée dans la guerre du Péloponnèse entre Athènes et Sparte puis dans la lutte de pouvoir par le roi Philippe II dans une tentative de mettre un terme à son ambition de conquérir toute la Grèce. Ils ont perdu la guerre. La ville d’Olynthos a été détruite et Halkidiki incorporée à l'empire macédonien en 348 av. J.-C., menant à la construction des trois grandes villes de Kassandria et Ouranoupolis en 325 av. J.-C. et Antigoneia en 280 av. J.-C. La conquête de la région par les Romains en 168 av. J.-C. mène à sa décadence. Après une glorieuse histoire antique et byzantine, en 1430 la région a été à nouveau conquise, cette fois par les Ottomans intégrants Halkidiki dans le district administratif de Thessalonique et divisée en trois zones afin de remplir certaines exigences de collecte d'impôt. Kassandra, la première péninsule, Hasikohoria (de la baie de Toroni au golfe Thermaic) et Mademohoria, tandis que le Mont Athos est resté une zone séparée. Le XVIIIe siècle est une période de prospérité pour Halkidiki, menant les villages côtiers à devenir une cible pour les attaques de pirates. En mai 1821, sous la direction d'Emmanuel Pappas, Halkidiki rejoint la révolution contre l'empire ottoman, sans succès, conduisant à une deuxième grève de résistance en 1854 sous la direction de Tsiamis Karatasos. Au début du XXe siècle, les habitants de Chalcidique ont rejoint la lutte pour la libération de la Macédoine. La libération tant attendue arrive enfin en octobre 1912. En 1921, à la suite de la catastrophe d'Asie Mineure, il y eut un échange de populations avec des réfugiés d'Asie Mineure, de Thrace orientale et de Bulgarie déplacés en Halkidiki avec une nouvelle force économique et politique tout en introduisant leurs habitudes culturelles, musique et alimentation. Les réfugiés ont créé 27 nouveaux villages qui ont contribué énormément à la croissance culturelle et économique de la région. Beaucoup de nouveaux venus ont nommés leurs nouveaux villages d’après le nom de leurs anciens : Nea Moudania, Nea Kallikratia, Flogita et Nea Plagia.

Les vestiges des villes du Ve siècle villes av. J.-C., les musées, les monuments byzantins et les villages traditionnels composent la longue histoire de la région.

 

Mythologie

Les histoires sur la bataille des Géants à Halkidiki ont fascinés de nombreux poètes et artistes et le conflit est une des scènes les plus communes représentées sur la poterie ancienne et la sculpture. Tous ces mythes sont reliés aux phénomènes géologiques de la région pour au long des siècles expliquer la morphologie particulière et spéciale du sol. La recherche scientifique a indiqué que la géomorphologie de la Halkidiki paléontologique était différente de celle visible aujourd'hui.

La légende veut que le géant Encelade ait été enterré à Kassandra, que le géant Olympus a lancé une pierre formant la péninsule de l'Athos et que Sithonia a pris son nom par Sithon, fils du dieu grec Poséidon.

Il y a de nombreuses légendes sur la Halkidiki centrale montagneuse. Certains parlent de fantômes chuchotant autour de la tour de Galatista, d'autres évoquent des cloches d'or et des métiers à tisser ensevelis sous le village de Taxiarchis, et, pour Arnea, la tradition veut que si vous buvez de l'eau du platane de la place centrale, vous vous y marierez.

 

Aristote

Aristote (384 av. J.-C. - 322 av. J.-C.) est né à Stagira. C’était un philosophe grec et un grand penseur, étudiant de Platon et professeur d'Alexandre le Grand. Il est une des figures les plus importantes des fondateurs de la philosophie occidentale. Les écrits d'Aristote ont été les premiers à créer un système complet de philosophie occidentale, moralité et esthétique, la logique et la science, la politique et la métaphysique. Aristote a été nommé à la tête de l'Académie royale de Macédoine. A ce moment il donnait des leçons non seulement à Alexandre, mais aussi à deux autres futurs rois : Ptolémée et Cassandre.

 

Les villages traditionnels

L'architecture vernaculaire de Halkidiki est une version locale du style macédonien familier. La région offre une large gamme de bâtiments intéressants, des simples logements d'une seule pièce aux beaux hôtels.

Les mademohoria tirent leur nom du mot turc pour la mine et sont les villages miniers ayant connu une grande prospérité au cours des années de domination ottomane avec l'exploitation des gisements de plomb et d'argent. Les hommes de ces villages extrayaient l’argent du mont Stratonikos pour le sultan. Ces villages jouissaient de privilèges spéciaux et une certaine autonomie, mais avec la présence d’un gouverneur turc local, offrant aux villageois une grande marge de manœuvre pour gérer leurs propres affaires. Les villages mirent en place une sorte de fédération administrée par douze vekilides ou représentants de la mademohoria. Les villages miniers individuels étaien Galatista, Vavdos, Kazantzi Mahalas (actuelle Stagira), Stanos, Varvara, Liarigovi (actuelle Arnea), Novoselo (actuelle Neochori), Isvoros (actuelle Stratoniki), Horouda, Revenikia (actuelle Megali Panagia) et Ierissos.

Les Zervochoria sont les villages de Geroplatanos et Paleochora (entre Agios Prodromos et Arnea) avec les petites colonies voisines de Sana et Riza. En raison de leur position sur le flanc de la montagne, les villages sont confrontés à la levée du soleil à leur gauche, contrairement à la plupart des villages voisins, d'où le nom du mot grec Zervos signifiant gauche.

Les villes de la côte chalcidienne étaient initialement la maison des familles de pêcheurs. Chaque village avait son petit port où les pêcheurs amarraient leurs bateaux après le retour de mer. La grande vague de réfugiés d'Asie Mineure en 1922 mena à la transformation de ces petits villages. L'Etat a accordé aux réfugiés de la terre en bord de mer, sans élevage à l'époque, et les nouveaux habitants ont démontré leur courage dans la construction de nouvelles communautés robustes. Beaucoup de villages possèdent des noms commençant par Neos ou Nea (nouveau) suivi du nom de la ville ou du village qu'ils ont laissés derrière eux en Asie Mineure (par exemple Nea Moudania, Nea Triglia, etc.)

 

Les mines de la municipalité d’Ierissos

Halkidiki est marquée par son histoire et sa culture à la fois importante et riche, inextricablement liées à l'activité minière dans la région, en particulier dans sa partie sud riche en minerais sulfurés. C’est également la région avec les plus anciennes activités minières par rapport aux autres colonies romaines durant la domination romaine. Les mines de Cassandra sont réparties dans une zone de 200 kilomètres carrés entre les villages d’Olympiada, Stanos, Megali Panagia et Ierissos. Des pièces de Philippe et d'Alexandre ont été trouvées dans les mines de Lipzada (Olympiada). Plus de 300 puits et environ 200.000 mètres carrés de déchets métallurgique antique connu sous le nom "skouria" (rouille) de la surchauffe de minéraux dans les fours sont conservés dans la région. Basé sur des sources historiques et des conclusions de l'analyse faite directement sur ces "rouilles", l'activité a commencé au début des anciens temps classiques.

L'activité minière a été considérée comme importante dans la Grèce antique. L’argent des mines de Lavrio ont soutenu le développement culturel d'Athènes et la protection de la ville lors des guerres médiques. Les mines d'or de Paggaio ont soutenu le développement de la dynastie macédonienne de Philippe II et financé les campagnes d'Alexandre le Grand. Hérodote mentionne les mines de l’ère macédonienne et déclare que les Slaves travaillaient pour l'extraction de minerais sulfurés lors de la domination de Philippe II. L'activité minière a continué jusqu'à l'époque romaine mais la conquête romaine de l'Espagne riche en mines d'or et d'argent a abouti à la longue période d'abandon des mines de Chalcidique. Les exploitations ont repris à l'époque byzantine. La zone au nord d’Isvoro nommé "Sidirokafsia" (communément appelé Sidirokapsa) ou Stratoniki de nos jours, était le centre minier de la région à l'époque. Le nom Sidirokafsia se trouve pour la première fois au Ixe siècle. Les mines de Chalcidique eurent une nouvelle période de prospérité au début du XVe siècle (conquête ottomane). Le traitement de zinc et de plomb eut lieu dans 500-600 fours opérant dans la région. Les mineurs devaient payer au sultan 1 à 12 onces la production d'argent comme impôt. Au cours des XVIe et XVIIe siècles, la région a encore des périodes alternées de regain et de déclin.

Un système particulier a été développé dans la région par lequel 12 villages, les Mantemochoria, fournissaient les travailleurs nécessaires de l'exploitation des mines. L'exploitation de la mine avait déjà été accordée aux résidents de la région par le Sultan en 1705. En même temps une monnaie a également été opérationnelle dans la région. Les documents définissant Mantemochoria comme région autonome sont conservés dans les archives historiques de Macédoine. Le voyageur GM Liki mentionne les 12 Eleftherochoria (comme il les appelle) régies par Madem Aga qui avait également la gestion de la mine. Ce sont les villages d’Anthemounta (actuelle Galatista), Vavdos, Riana, Stanos, Varvara, Liarigova (actuelle Arnaia), Novoselo (Neochori), Machala ou Stagira (qui fut la capitale), Isvoro (actuelle Stratoniki), Chorouda, Revenikia (actuelle Megali Panagia) et Ierissos. Le système autonome favorable a perduré jusqu'à la participation des villages à la guerre d’indépendance de 1821, rendue possible par la production d'argent de la région. Les 10.000 soldats destinés à garder les mines menèrent à la participation des villages à la révolution de 1821. Mantemochoria a été forcée de prendre les services de maintenance de la force militaire. Ainsi dans la seconde moitié du XIXe siècle, les mines ont subi une grave crise ayant abouti à la création de la société franco-ottoman appelée Cassandra Mines. Depuis 1893, l'entreprise avait été accordée à l'exploitation de l'antimoine, du plomb argentifère et des mines de manganèse. La région garanti l'or et à la Sublime Porte par l'exploitation minière et la fusion de sulfure et minerais de manganèse. Le nom de Cassandra Mines apparaît d'abord en 1893 lorsque l'exploitation de la région avait été accordée à une entreprise franco-ottoman basée à Paris. Il est apparemment nommé Cassandra du nom d’Halkidiki à l'époque. Une communauté internationale de 6.000 travailleurs exploita environ les 600 fours de la région dans une première version de travail de cinq jours parce que les travailleurs juifs avaient le samedi comme jour férié et les chrétiens le dimanche. Les fours de l'entreprise traitaient 72.000 tonnes de minerai jusqu'en 1900. La société a exploité les minerais de manganèse secondaires, les couches ferreuses de Mavres Petres (Roches noires), Piavitsa, Basdeki et Olympiada . L'exploitation de la pyrite a commencé à Madem Lakko en 1901, poursuivie jusqu'en 1974 principalement via une méthode souterraine.

En 1920 les mines de Stratoni se transforment en exploitation moderne. La société grecque de produits chimiques et engrais limitée succéda à la société franco-ottomane. Elle a été fondée en 1909 à Athènes par Nicholaos et Aggelos Kanellopoulos, Lyssimachos Charilaos, Alexander Zacharios, Leontas Oikonomidis et Leonidas Arapidis. Il a produit des acides pour usage industriel, des engrais superphosphate et récemment de la verrerie. La compagnie a vu la nécessité d'une large utilisation d'engrais pour la croissance agricole du pays et a donc acheté les mines pour l'extraction du soufre, matière première pour leur production. Elle a acheté les mines de Stratoni, Chypre, Ermioni, Oropos et Koroni et a fondé une usine de production d'engrais à Drapetsona. A cette époque, les bâtiments des services généraux nécessaires et les logements des travailleurs se trouvaient dans la région de la mine au point culminant avec une vue sur le golfe d’Ierissos et ont été organisés par la société franco-ottoman. La localisation fait suite au fait que l'activité minière a été limitée à la Galerie 323 (maintenant fermé).

Stratoni possédait une voie de chemin de fer pour transporter le minerai sur une distance de 6 km, remplacé par un système de transport aérien en 1932. Avec l’augmentation de l'activité minière, de nouvelles installations ont été créés au niveau de la galerie 262 comme une production d'électricité et d'air comprimé, un atelier, des bureaux et des avant-postes. L'unité de production d'électricité située sur la plage de Stratoni fonctionnait à la vapeur. L'évolution de Stratoni comme village commence avec la catastrophe d'Asie Mineure où les réfugiés du village minier de Balia-Madem près d’Ellispontos sont venus s'installer dans des abris de fortune. Les témoignages oraux montrent que les résidents de Balia ont travaillé dans les mines de Stratoni longtemps avant la catastrophe d'Asie Mineure. Après le tremblement de terre de 1932 où de nombreux bâtiments de la région ont été détruits, les résidences sont reconstruites sous la supervision du Ministère de la reconstruction et certains de ces bâtiments sont conservés de nos jours. Après la Seconde Guerre mondiale, la majorité des stocks de la société GCCP & Fertilizers ont été acquis par Bodosakis Athanasiadis qui a stimulé l'industrie minière en particulier à Stratoni. En 1970, GCCP & Fertilizers construit une usine d'enrichissement sur la plage de Stratoni et commence à produire du minerai de sulfure mixte. Au même temps, elle a construit un complexe de 110 résidence de deux étages pour les travailleurs et indépendant. En Février 1967 l'ouverture d'une nouvelle grue de chargement construit en seulement 3 mois de temps a eu lieu. Dans la fin des années 70, des complexes d'habitation pour travailleurs ont été construits à l'entrée du village par l'Organisation de logement des travailleurs. En 1960, l'entreprise avait déjà accordé l'exploitation des gisements de magnese de Piavitsa à l’Anglais Ioulianos Hunter. Au milieu des années 80, la production de magnese a progressivement régressé avant de s’arrêter. Les restes de la mine d’Hunter (usine d'enrichissement et pipeline de pierre, ainsi que les excavations à ciel ouvert de l'extraction du minerai de magnese) sont situés sur la route entre Stagira et Neochori à lieu portant le nom du propriétaire.

Les dépôts de plomb, zinc et or-argent d’Olympiada ont été détectés dans la fin des années 1960 par la compagnie GCCP & Fertilizers et la production de la mine eut lieu de 1972 à 1995. En 1976, une nouvelle usine d'enrichissement a été construite à Olympiada afin que les minerais soient prêts pour être chargés à Stratoni.

En Janvier 2004, l'État grec a accordé l’exploitation des mines de Cassandra à Greek Gold SA qui a fait une étude d'impact sur l'environnement pour la réouverture de Mavres Petres (Roches Noires), opérationnelle en octobre 2005 pour l’extraction de concentrés de plomb et de zinc. Son objectif à moyen terme est l'exploitation de gisements d’Olympiada et Skouries à partir de 2015 et l'exploitation de mines d'or dans la région de Madem Lakkos à partir de 2019. Un gisement de cuivre, or et porphyre existent vers Megali Panagia (Skouries). Le développement d'une nouvelle mine combinant ne surface et souterraine est prévue pour l’exploitation du gisement.

 

Artisanat

Tissages : Les femmes tisserandes de la préfecture de Halkidiki fabriquent tous les tissages traditionnels sur un ancien métier à tisser en bois. Ces œuvres d'art faites traditionnellement à la main sont élaborés avec soin et sensibilité et répondent aux meilleures caractéristiques de durabilité et de stabilité de la forme et des couleurs. Ces tissages contribuent en même temps à la préservation de la tradition et de l'économie de la préfecture.

Peinture sur bois : Halkidiki possède de nombreux changements de couleur intense : l'environnement vert, le beau bleu de la mer, le ciel bleu… Ceci est source d'inspiration pour tous les peintres qui vivent et travaillent dans ce lieu béni.

Produits en bois : En plus d'être une importante source de vie pour les résidents et les visiteurs, la forêt de la préfecture de Halkidiki est une source idéale de matières premières pour les industries du bois : chêne, hêtre, châtaignier, pin... Leurs produits (constructions en bois, meubles, toitures, pavillons, bois de construction, bois pour bateaux) se distinguent par leur grande qualité, la durabilité et l'originalité. Le matériau est toujours traité selon la méthode traditionnelle et invite ainsi de nombreux habitants et étrangers à voir le processus avec beaucoup d'intérêt.

Poterie : La créativité originale et l'exhaustivité artistique de la poterie de Halkidiki est incomparable. Les objets fabriqués sont élégants, aux lignes légères, unique en leur genre, avec une grande variété de décorations dépeignant des fleurs, des poissons, des coquillages, des formes géométriques, des représentations mythologiques, etc. Leur coloration est vive, exceptionnellement résistante et parfois recouverte d'émail. La variété des formes et leur qualité sont remarquables. Les artistes locaux travaillent habituellement sans établissements organisés mais avec un artisanat spécial, en utilisant la méthode traditionnelle.

Bougies : Les apiculteurs de Halkidiki ne fournissent pas uniquement leur miel délicieux mais aussi la cire d'abeille pour la fabrication de bougies. Les fabricants de bougies locaux fabriquent des bougies aromatiques naturelles principalement dans Vrastama.

 

Gastronomie

Halkidiki est célèbre pour ses olives, l'huile d'olive de haute qualité, ses biscottes et fromages, ainsi que pour ses bonbons traditionnels et des pâtisseries à base de délicieux fruits produits localement, la production de miel de haute qualité et ses vignobles.

Vins & Vignobles : Des vins de renom ont été produits dans l'ancienne Halkidiki. Des écrits du Ve siècle av. J.-C. mentionnent l’"afstiro" blanc (sec) et le "malthako" (mi-sucré) de Mendi (ville au sud-ouest de Kassandra). Akanthos (actuelle Ierissos) et Afitis (actuelle Athytos) étaient aussi bien connus pour leurs vins tandis que le premier modèle de vignoble à Stagira a été planté par Aristote lui-même. Aujourd'hui il y a des vignes en Halkidiki centrale et montagneuse, à Sithonia et sur le mont Athos. Les versants ensoleillées du mont Meliton, le climat chaud et sec et l'humidité de la mer Egée créer un environnement favorable pour la vinification. Le vin rouge est composé de Limnio, une ancienne variété grecque, et les variétés françaises de Cabernet Sauvignon et Cabernet Franc. Un vin blanc provient des cépages blancs d’Assyrtiko, Roditis et Athiri. Presque tous les monastères du Mont Athos en ont une longue tradition dans la vinification et dans un certain nombre d'entre eux un renouveau de cette tradition se déroule. Cette région avec son climat doux, du soleil plus qu’adéquat, la fraîcheur de la montagne et les brises de mer produisent les Vins Régionaux du mont Athos. Les vignobles du centre de Halkidiki s'étendent des collines à la mer, avec un climat maritime bénéfique apaisant la terre pendant l'été. Les cépages cultivés pour produire les vins blancs régionaux de Halkidiki sont le Roditis et le Sauvignon Blanc, les vins rouges régionaux étant produits à partir des variétés de Xinomavro, Grenache et Cabernet Sauvignon Rouge.

L'olivier : Des temps anciens à aujourd'hui, l’olivier contribue à l'économie locale. Dans le passé l'huile avait de nombreuses utilisations, de l'éclairage à la lubrification. Grâce au climat et à la morphologie de ses terres, la production de l'huile et des olives en Halkidiki sont caractéristiques pour leur goût et leur qualité particulière. Les oliviers y sont cultivés sans interventions chimiques. Les olives sont riches en caractéristiques organiques (substances nécessaires pour le fonctionnement de l'organisme humain) et sont traitées selon un principe majeur : la satisfaction des consommateurs.

Tsipouro : Le Tsipouro est le pur produit de la distillation de marcs, c’est à dire qu'il n'est pas soumis à un processus afin de le parfumer. La variété et les procédures de fermentation des raisins, la manière de distiller, l'analogie des ingrédients sont tous les facteurs déterminants lors de la production. Incolore et avec un très haut degré d'alcool, il est souvent bu avec de l'eau et toujours avec des mezzes (petits encas). Beaucoup d’habitants de Halkidiki produisent leur tsipouro à vendre mais surtout à usage domestique.

Miel: Halkidiki est la patrie de l'apiculture avec plus de 6.500 apiculteurs (32% du total du pays) et 1,910 tonne de miel de qualité produit chaque année. Il y a 2300 ans, Aristote faisait l'éloge du miel et ses bienfaits pour l'homme en disant qu'il prolongeait la vie. Aujourd'hui, les apiculteurs de la région respectent la tradition et exploitent la riche faune de Kassandra, Sithonia et du Nord de Halkidiki, dans la manière la plus pur en produisant de grandes quantités de miel de qualité d'une valeur nutritive élevée.

Fromages : Les conditions de climat et de sol, la flore de Halkidiki et la puissante tradition dans l'élevage de bétail, aboutissent à la production de produits de haute qualité. Le fromage traditionnel de la région est produit à partir de lait caprin pur et a une teneur accrue en protéines. La plupart des unités d'élevage sont situées sur la montagne de Holomontas en raison d’éléments (climat et sol) contribuant à une fabrication favorable du lait caprin pour la production de fromage.

Marmelades, sucreries: une grande variété de fruits d'excellente qualité est cultivée à travers toute la Halkidiki, sans l'utilisation d'engrais. Ces fruits au bon goût sont la matière première pour la production de confitures réputées et de déserts spéciaux réalisés par les femmes de la région, présents sur le marché grec et étranger.

Pâtisseries : Les boulangeries traditionnelles et modernes de Halkidiki créent des pains et des pâtisseries uniques. Le blé dur cultivé sur de grandes superficies en Halkidiki et riche en protéines, acides aminés, vitamines et acides riches, est utilisé comme matière première. Les recettes traditionnelles des délicieuses pâtisseries sont transmises de génération en génération. Partout dans la région, on peut voir les moulins à vent traditionnels construits pour la mouture de céréales pour la production alimentaire. Il y a des vestiges de moulins à vent et à eau à Kassandria, Ormylia, Sykia (à partir de 1840), Metaghitsi et Galatista.

Dans les fêtes locales : Chaque célébration religieuse ou fête culturelle à Halkidiki serait incomplète sans les plats particuliers exigés par la tradition. Ils sont préparés par les villageois où a lieu le fête et sont donnés gratuitement (un régal pour les visiteurs). A ne pas manquer : Les Saucisses et vin à Polygyros (Carnaval, février), les oeufs peints, tartes, brioches et vin à Arnea (jour de Pâques), les sardines à Nea Moudania (mi juillet) et Nea Roda, les olives à Olynthos (3 derniers jours de juillet), les moules à Olympiada (6-7 Juillet), le tsipouro (raki) à Vrastama (14-15 Août), les champignons à Taxiarchis (mi septembre), les soupes d’haricots, les viandes grillées (souvlaki, saucisses) et bien sûr le vin offert par les habitants durant les fêtes religieuses.

Marchés : Un marché se tient le lundi à Ormylia et Nea Triglia, le mardi à Kassandria, Nea Kallikratia et Ierissos, le mercredi à Nea Moudania, Arnea, Megali Panagia et Galatista, le jeudi à Neos Marmaras, Agios Nikolaos et Lakkoma, le vendredi à Nikiti et Simantra, ainsi que le samedi à Paleochora, Polygyros, Sykia et Riza-Paleochora.

 

Religion

L'apôtre Paul introduisit le christianisme en Halkidiki en l’an 50 alors qu’il passait par Apollonia sur sa route de Filippi à Thessalonique. Le christianisme est devenu la religion officielle de l'état romain durant le IVe siècle menant à la construction des premières églises chrétiennes partout en Halkidiki.

La fondation de la communauté monastique du Mont Athos a transformé la région en lieu de culte le plus important pour les pèlerins orthodoxes, avec les moines du Mont Athos fondateurs de la plupart des monastères situés en dehors de la péninsule de l'Athos.

 

Fêtes, événements religieux, événements culturels

6 janvier ('Theofania' - Epiphanie) : Un événement est célébré dans chaque village côtier : La Sainte Croix est jetée à la mer et les gens plongent pour la retrouver.

Agios Theodoros (Saint Théodore, 1er samedi du Carême) : Une fête traditionnelle a lieu à Agios Nikolaos, situé dans la baie de Panagia (Vierge Marie).

25 mars (Evangélisation de la Vierge Marie (Lady Day)) : C’est la fête nationale de la liberté, célébrée dans tous les villages. Une fête spéciale est organisée à Ormylia.

Samedi de Lazaros : De nombreux villages célèbrent cette journée avec le dit "Lazarines".

Pâques est une période importante célébrée dans tous les villages avec une ferveur spéciale. De nombreuses manifestations folkloriques ont lieu au cours de cette période telles que la rotation de l'épitaphe dans la soirée du Vendredi Saint et la résurrection du Christ au milieu de la nuit du samedi. Le dimanche de Pâques, les habitants passent les agneaux à la broche, dansent des danses traditionnelles et assistent à des concerts locaux. Le mardi après Pâques, les habitants d’Ierissos dansent la danse "Mavronios" alors qu’à Arnea les gens apprécient un jeu spécial avec des oeufs.

Troisième jour de Pâques : commémoration du massacre de 1821 à Mavro Aloni.

Avril à Octobre : Le groupe G-Hôtels organise un programme culturel avec des expositions et d'autres événements d'arts visuels.

23 avril : Agios Georgios : Les habitants d’Arnea se divertissent sur la place centrale du village, tandis qu’à Olynthos, Paliouri et Kalandra, les habitants animent une fête traditionnelle.

17 mai : Fête locale à Polygyros pour commémorer la déclaration de l'insurrection en Halkidiki.

21 mai (Agios Konstantinos et Agia Eleni) : fête traditionnelle à Ouranoupoli et Hanioti.

Pentecôte : Cette journée est célébrée avec de belles fêtes traditionnelles et des événements à Neos Marmaras, à Sykia et Kalandra.

20 juin : fête d’Agios Nikolaos Orfanos à Polygyros.

24 juin (Agios Ioannis) : Solstice à Klidonas, allumage de feux dans la nuit de Polygyros avec des danses et chants traditionnels, fête à Potidea.

29 juin (Saints Apôtres Petros et Pavlos (Pierre et Paul)) : Impressionnantes fêtes religieuses traditionnelles à Ormylia.

28-30 Juin : Nea Fokea : Trois jours de festivités en l'honneur de l'Apôtre Paul

Juillet et Août : Festival de Kassandra - Siviri.

De juillet au 15 août : Festival de Folklore et Tradition de Polygyros.

6-7 juillet : Un festival de moules se tient le jour de fête d’Agia Kyriaki à Olympiada.

14 Juillet : Nea Fokea : Commémoration de l'arrivée des premiers réfugiés d'Asie Mineure.

20 juillet (Profitis Ilias (Prophète Hélias)) : festival traditionnel à Ierissos avec nourriture et vin offert, à Vavdos, les habitants célèbrent "ta kazania tou Ai-Ilia" (les chaudrons du Prophète Hélias) avec nourriture et vin offert, fêtes traditionnelles à Polygyros et Petralona.

26 et 27 juillet (Agia Paraskevi / Panteleimonas) : Fête religieuse à Arnea et festival du folklore avec plusieurs événements. Les fêtes traditionnelles dans l'église d'Agia Paraskevi à Kassandra, Agios Nikolaos, Galatista, Neos Marmaras (Partheniona), Nikiti, Nea Triglia, Kallithea et Kryopigi.

Un festival de la sardine a lieu à Nea Moudania à la mi juillet et à Nea Roda le dernier lundi de Juillet.

De mi-juillet à fin août : festival culturel à Sani.

Une fête de l'olivier se déroule les trois derniers jours de Juillet à Olynthos.

6 août : fête traditionnelle à Metamorfosi, dans l'église d'Agios Pavlos.

14 et 15 août : Festival du raki à Vrastama.

15 août : La grande fête de la Vierge Marie est célébrée dans tous les lieux de Halkidiki (garder à l'esprit que sur le Mont Athos, les moines célèbrent ce jour selon l'ancien calendrier). Des fêtes traditionnelles ont lieu à Megali Panagia, Polygyros, Sarti, Portaria, Athytos, Kaladra, Nea Triglia, Lakoma, Krini, Kryopigi, Paliouri.

23 août : fêtes traditionnelles à Potidea, Kalandra, Nea Roda, Nea Skioni.

29 août (Agios Prodromos) : Fête à Neos Marmaras et Agia Paraskevi.

Début septembre : fête des champignons et sapins à Taxiarchis.

1-5 Septembre : Foire particulièrement intéressante à Agios Mamas avec toutes sortes de manifestations culturelles.

8 septembre (Panagia (Vierge)) : fête traditionnelle à Moudania (Panagia Koryfini), Ierissos, Pyrgadikia, Kassandria et Polychrono.

15 Septembre: Trois jours fête traditionnelle à Nikiti pour marquer le jour de la fête de Nikitas Megalomartyras.

25 décembre : La Nativité est célébrée partout en grande pompe.

26 décembre : Les habitants d’Ierissos abattent un cochon, vient ensuite le dîner et un festival de folklore.

 

Sports et activités

Équitation : Les forêts de pins d’Halkidiki offrent une grande variété de sentiers et de chemins spéciaux idéaux à explorer en équitation. Que vous partiez hors des sentiers battus dans les collines verdoyantes ou en randonnée le long de la magnifique côte, l’équitation est un excellent moyen d'admirer la beauté naturelle de la région.

Jeep Safari : La région pleine de forêts, falaises et longues plages de sable, est idéale pour ce sport. Il y a de nombreuses routes alternatives à explorer, reliant les villages reculés. Des journées d’excursion en jeep, avec un guide multilingue, sont souvent organisées. Durant l'excursion, le visiteur peut admirer la riche flore et faune, avec de nombreux arrêts pour prendre des photos du paysage étonnant, pour nager ou pour pique-niquer.

Escalade : La zone d'escalade de Loutra (Kassandra), offre de belles possibilités allant jusqu'à 100m au-dessus de la mer. Elle est aussi adaptée pour la chaude saison estivale et idéale pour les familles car l'on peut parfaitement combiner plage escalade.

Plongée : La mer au large des côtes de Halkidiki est riche en faune sous-marine tels que coraux, éponges, poulpes, crabes, hippocampes et poissons de mille variétés. Pour ceux n'ayant aucune expérience de la plongée, il est possible de suivre des cours dans l'une des nombreuses écoles de plongée. Pour les plongeurs expérimentés, de nombreuses séances de plongées sont organisées. A une profondeur de 20m, la température de l'eau varie de 16 degrés Celsius en hiver à 26 degrés en été. Il y a également des sites intéressants à explorer en plongée avec bouteille comme des grottes et des épaves. Notons le naufrage de l'ancien bateau à moteur allemand "Mytilène" qui a coulé en 1961, le fond de l'île "Kelyfos" au milieu du golfe de Toroneos avec 10 points à explorer, le monde soumarin de "Porto Valitsa" dans la baie de Paliouri Bay (profondeur entre 12 et 30 mètres), les parois rocheuses de la " baie de Koursaros " (Paliouri, Kassandra), le naufrage d'un bateau turc en fer construit en 1910 (Porto Koufo, Sithonia) et la grotte sous-marine "Erika" (44 miles à l'est de Porto Koufo) avec une longueur de 60m et une profondeur de 35m (à 3m de la surface de la mer).

Pêche : Elle est très populaire en Chalcidique avec la possibilité de pêcher depuis la rive ou sur un bateau dans les eaux de la mer Égée.

Nautisme : Les ports de Halkidiki sont situés à Nea Moudania (Kassandra), Porto Koufo (Sithonia), Ormos Panagias (Sithonia), Ierissos (région de l’Athos), Stratoni (région de l’Athos) et Ouranoupolis (région de l’Athos). Les abris / ports de pêcheurs sont situés à : Nea Potidea (Kassandra, 2 abris dans la baie de Toroneos et dans la baie de Thermaikos baie, Nea Kallikratia (Kassandra, abri), Nea Triglia (Kassandra, abri), Nea Fokea (Kassandra, abri), Nea Skioni (Kassandra, abri), Chrousso Paliouri (Kassandra, port), Pefkochori (Kassandra, port), Agia Paraskevi (Kassandra, port), Siviri (Kassandra, port). Nikiti (Sithonia, abri), Neos Marmaras (Sithonia, abri), Sarti (Sithonia, abri), Pyrgadikia (Sithonia, abri), Ouranoupolis (Région de l’Athos, abri), Nea Roda (Région de l’Athos, abri), Olympiada (Région de l’Athos, abri), Tripiti (Région de l’Athos, port) et sur l’île d’Ammouliani (abri et port). Nous trouvons aussi des marinas à Sani Marina et à Porto Carras.

Voile : Halkidiki détient le plus long littoral de Grèce, ce qui en fait, avec son climat agréable, un endroit très favorable pour la voile. C’est une expérience incroyable en été en raison des chaudes journées ensoleillées et de la brise fraîche de la nuit.

Courses de voile : Le Club de voile de Thessalonique organise chaque année fin juillet la Semaine Internationale de Voile du Nord de l’Egée à Porto Carras Grand Resort. La Coupe Yiannis Carras, a été nommé d'après le fondateur de la station qui donne le prix au vainqueur depuis 1977. En été a lieu également la course ITENBA entre Glarokavos et Kassandra.

Natation : A Nikiti chaque Juillet nous avons une épreuve considérée comme le plus difficile marathon de natation en Europe : la traversée du golfe de Toroneos (26km).

Sports nautiques : Dans la plupart des plages gérées commercialement, vous pourrez louer des canoës, planches à voile, jet ski, banane... Certains centres offrent la possibilité de suivre des leçons de sports nautiques.

Beach Volley : Des tournois sont organisés partout en Halkidiki, soit par les clubs sportifs, soit par les hôtels, soit par des entreprises locales qui les parrainent. Ces tournois sont très populaires en Chalcidique, non seulement pour les participants mais surtout par les supporters.

Golf : Le terrain de golf de Porto Carras, membre de la Fédération hellénique de Golf, est ouvert toute l'année. Un cours de 9 trous couvrant 77 hectares a été conçu par Geoffrey Cornish et William Robinson puis remanié en 2003 par Roy Machary (ouvert en 2004) en parcours de 18 trous.

Tennis : Presque chaque grand hôtel d’Halkidiki propose des installations pour le tennis et la quasi-totalité disposent d’un professeur professionnel pour des leçons privées. Il ya aussi des terrains publics dans chaque municipalité.

Football : Outre les terrains publics gérés par les clubs de sport locaux, il y a des terrains privés dans certains hôtels particuliers et dans les camps de sport d'été.

Gymnases et centres de fitness : Le visiteur peut faire de l’aérobic, des cours de Pilates et de yoga, du karaté de l'aïkido… A Nea Moudania et Polygyros se trouvent des centres de fitness entièrement équipés (ouverts toute l'année). Durant la saison estivale, des cours sont également offerts dans les hôtels.

 

Tourisme médical

Le tourisme médical donne aux visiteurs d’Halkidiki une chance de profiter de vacances dans une belle région tout en se faisant traiter par des experts très bien formés pour pratiquer la médecine avec beaucoup de soin et professionnalisme. Outre les sources thermales naturelles et les spas de bien-être opèrant dans les hôtels et centres de villégiature, Halkidiki a fait un pas en avant dans le service de santé et possède des centres de médecine physique et de réadaptation disposant d'une unité de soins intensifs et de services de réadaptation de qualité. EVEXIA est l'une des plus grandes et les plus avancées cliniques de réadaptation de Grèce offrant une expérience de soins de santé exceptionnelle avec une connaissance poussée des déficiences motrices. Our 20 years of experience in medical and rehabilitation treatment led us create the ideal accommodation: Fully equipped spacious rooms designed for wheelchair users, accessible outdoor areas, accessible exterior wellness swimming pool, recreation and support facilities, vans and buses for excursions of seniors and disable people, and an expert medical staff of many practices available 24 hours. Leurs 20 ans d'expérience dans le traitement médical et la réadaptation ont permis de créer une solution idéale avec des chambres spacieuses entièrement équipées, conçues pour les utilisateurs de fauteuils roulants, des espaces extérieurs accessibles avec une piscine extérieure de bien-être… Le centre possède aussi des minibus et des autobus pour les excursions de personnes âgées et moins valides. Avec la situation de rêve, la vue imprenable et les 300 jours de soleil par an, EVEXIA est le choix idéal pour des vacances toute l'année. http://www.evexia.com

 

Il ya de nombreux spas et centres de soins dans les villages de Halkidiki. Un grand nombre d'hôtels construisit de luxueuses installations avec le meilleur équipement de fitness et de loisirs et embaucha des spécialistes de partout dans le monde pour fournir à leurs clients un service de haut niveau. Les spas sont un investissement sérieux pour les hôteliers de Halkidiki qui restent ouverts bien avant et après la saison d'été, proposant des offres combinant hébergement et soins de spas. Les offres typiques incluent des piscines intérieures, hammams, saunas, jacuzzis, salles de gym et de fitness, de la thalassothérapie, hydrothérapie, aromathérapie, massage aux pierres chaudes, des soins du corps et du visage, des salons de beauté. Le centre de Thalassothérapie et de Spa du Porto Carras Grand Resort est le plus grand en Europe du Sud (4.700 m2) et applique de façon moderne, les méthodes les plus anciennes pour la santé et la beauté.

 

Evénements sociaux

Les hôtels de Halkidiki, situés dans un cadre naturel magnifique, sont l'endroit idéal pour transformer un événement social simple en une expérience absolument inoubliable. Mariages, baptêmes, anniversaires ou fiançailles sont des moments uniques à savourer en famille ou avec des amis. There are both indoor and open-air venues for social events, with professional advisers to guide you through every stage of the preparations and offer ideas and suggestions to make your most romantic dreams come true. Il existe deux espaces intérieurs et en plein air pour des événements sociaux, avec des conseillers professionnels pour vous guider à chaque étape de la préparation et proposer des idées et suggestions pour transformer vos rêves les plus romantiques en réalité. Pour les mariages, Halkidiki possède un grand nombre d'églises historiques, paléochrétiennes et byzantines, basiliques paroissiales et magnifiques chapelles traditionnelles offrant une vue imprenable. Certains hôtels exploitent leur propre chapelle privée au sein de leur domaine pour les cérémonies de mariage privées.