EVIA (EUBEE)(Grèce Centrale)

Type : Préfecture

Superficie : 4.167 km²

Littoral : 680 km

Villes, sites, îles : Aedipsos, Aidipsos, Aliveri, Almyropotamos, Amarynthos, Artemission, Aulis, Avlida, Avlonari, Bourtzi, Chalkida, Chalkis, Difri, Dirphys, Drakospita, Edipsos, Eretria, Euripe, Galataki, Glypha, Grabia, Honeftihou, Ilia, Istaia, Kalogerovrysi, Kanethos, Karababa, Karystos, Kastello Rosso, Kastri, Katakalou, Krya Vrissi, Kymassi, Kymi, Lefkandi, Lefkon, Lelantine, Lepoura, Liha, Lilandos, Lilas, Limni, Loutra Edipsou, Makrymallis, Malakonda, Manika, Mantoudi, Marmari, Myli Néa, Nea Psara, Ochi, Ochthonia, Olympos, Oneiron (Nissi ton), Oreoi, Paleo Choro, Panagia, Papadès, Paralia Kimy, Pefki, Phourka, Prokopi, Psachna, Psaropouli, Roviès, Skyros, Strofilia, Styra, ToumbaViglatouri, Yaltra

Voir carte ci-dessous

 

Thèmes : Histoire

Plus qu'une île, l'Eubée est un continent miniature. Par la taille d'abord : elle est la deuxième plus grande île de Grèce après la Crète. Par la variété de ses paysages ensuite : on y trouve des massifs montagneux où bruissent de frais torrents, entrecoupés de plaines et de vallées fertiles plantées de vignes et d'oliviers. On y trouve des criques et des calanques là où la montagne vient à la rencontre de la mer. Alors, l'Eubée serait-elle un paradis ? Il semble que oui pour les Athéniens qui s'y pressent dès les premiers beaux jours. Les amoureux de la Grèce antique aussi y viennent en pèlerinage, les mosaïques d'Erétrie et les sculptures archaïques du groupe de Thésée (au Musée d'Erétrie) justifiant à eux seuls le voyage.

Cette île de 3.685 km² fait partie de celles qui ont su garder leur beauté et leur charme et se caractérise par un relief montagneux, la pureté de ses eaux et la luxuriance de sa végétation composée essentiellement de pins et d'oliviers. Ses principaux sommets sont l’Olympos (1.172m), l’Ochi (1.398m) et le Difri (1.743m). La tradition y tient encore un rôle important et sa population vit de l'agriculture et de l'élevage. Avec ses nombreuses petites criques, cette île authentique s'adresse plutôt aux amoureux de la nature qu'aux amateurs de vieilles pierres. Les principales agglomérations sont, au nord, Limni, Roviès (longue plage de sable), Edipsos (sources thermales), Yaltra, Liha, Oreoi, Pefki, Artemission, Strofilia, Mantoudi, Procopi et au sud, Eretria (Nea Psara), Kymi, Aliveri (centrale électrique), Lepoura, Stira Karystos, Marmari. Notons la présence de vestiges remontant au paléolithique moyen (110.000 - 90.000) et de nombreuses tours franques.

Le détroit d'Euripe séparant Eubée de la Grèce ne fait que 40 m. Les courants marins y atteignent souvent les 8 miles marins par heure. Toutes les 6 heures, le courant se calme pour ensuite repartir dans l'autre sens. L'hypothèse avancée serait que ce changement est dû à l'attraction de la lune. Un pont levant sert à rallier l'île à la Grèce.

 

Histoire :

L'île est habitée depuis la fin du néolithique. Des fouilles ont mis à jour au centre et sur la côte ouest de l'île des vestiges remontant au 3ème millénaire av. J.-C. L'île avait établit un commerce avec les Cyclades. Au 2ème millénaire av. J.-C., de nombreuses cités mycéniennes sont construites et l'île prendra part au XIIème siècle av. J.-C. à la guerre de Troie. A la fin du 2ème millénaire, les Thessaliens s'installent dans le Nord de l'île et les Dryopes dans le Sud. Les Ioniens et les Doriens prendront la relève. L'heure de gloire se situe aux VIII et VIIème siècles av. J.-C. A cette époque nous trouvons deux grandes villes : Chalkida et Erétrie. Elles seront riches de leur commerce et fortes de leur arsenal de guerre. Elles créeront des colonies. En 506 av. J.-C., Athènes remporte la guerre face à Chalkida et les Athéniens s'installèrent dans la vallée de Lilandos. Les Perses envahirent l'île. Il faudra attendre qu'ils soient chassés avant de voir revenir les Athéniens. A la fin de la guerre du Péloponnèse, Eubée est envahie par Sparte avant de passer à la confédération athénienne en 378 av. J.-C. En 371 av. J.-C., l'île passe sous tutelle des Thébiens puis sous celle des Macédoniens en 350. En 194 av. J.-C. c'est l'invasion romaine qui sera suivie d'une longue période byzantine. Ensuite l'île verra défiler les Francs en 1205, les Vénitiens en 1336 et les Turcs en 1470. Ces derniers resteront plus de 350 ans. En 1821, l'île prend par à la révolution et de nombreuses batailles y auront lieu. L'île sera libérée en 1829.

 

 

Légende : Retrouvez ici la signification des pictos (pop up).

En rouge : Tous les lieux que j'ai visités.

En bleu : Tous les autres lieux dont vous trouverez des infos sur ce site.