Chalkis (Halkida)

 

Chalkis, chef-lieu de l'île, est une ville moderne de 45.000 habitants. Khalkis, signifiant bronze, témoigne de l'ancienne renommée de l'île mais seuls quelques vestiges subsistent de l'ancienne ville. Le fort turc de Karababa a été construit en 1686 sur les vestiges d'une fortification du Vème siècle av. J.-C. La mosquée d'Emir Zadé (quartier du Kastro) est ornée d'une fontaine en marbre et abrite le musée d'art byzantin et médiéval. Dans ce quartier se trouve l'église d'Agia Paraskévi, la plus ancienne chapelle de Halkida, construite au Vème siècle et modifiée à de nombreuses reprises par les Francs et les Vénitiens. De byzantine, elle est devenue gothique pendant l'occupation des Croisés. Sa décoration intérieure est assez impressionnante. Autour de l'édifice subsistent encore quelques lambeaux des vieux quartiers de la ville, avec leurs petites maisons caractéristiques. Dans Halkida nous trouvons encore le musée archéologique, le musée du folklore, la pinacothèque municipale, un aqueduc médiéval et un cimetière juif.

 

Le site de la forteresse a été identifié comme la Kanethos antique avec de maigres vestiges de bâtiments et de tombes. La colline a sans doute été occupée lors de la période romaine mais probablement pas aux époques byzantine et vénitienne ni lors de la domination turque. Le château actuel a probablement été construit par les Turcs en 1684 afin de protéger Chalkis contre les Vénitiens. Sa forme architecturale est plus européenne que Turque. La forteresse a été assiégée sans succès par les Vénitiens de Morozini en 1688 et les Turcs sont parvenus à la garder jusqu'à la libération grecque et la donation à l'état grec.

Le château de Karababa se trouve sur une colline de la côte boétienne appelée Phourka et occupe une position stratégique donnant sur le détroit d'Euripos et la ville de Chalkis. Puisque conçu par un vénitien, il est presque purement vénitien sous sa forme. L'enceinte est de plan oblong orienté E-O et renforcé côté nord par un long mur, trois bastions et une grande tour. La partie sud n'est pas bien préservée. Des spolia antiques sont construits dans plusieurs parties des murs. Un bastion hexagonal est situé du côté oriental vers Chalkis. Deux canons russes du XIXe siècle sont disposés sur les remparts. La seule porte du château est située du côté S-E du mur. Des bâtiments à la fonction militaire ont été construits autour de la porte. Entre la porte et le bastion oriental, un clocher a été construit à l'endroit où se trouvait une cloche d'alarme de la forteresse. Le seul bâtiment préservé intact le long du mur périphérique est une église consacrée au Prophètes Elias et datée de 1895. À l'extrémité occidentale de l'enceinte se trouve une tour essentielle dans les structures défensives de la forteresse. L'accès à la tour se fait par un étroit couloir voûté rappelant un labyrinthe.