Kalavryta

 

(c) www.grecomania.net

 

Construite à l'emplacement de la ville antique de Kynaitha, Kalavryta, station de sports d'hiver, a été incendiée par les Allemands en 1943 et plus de 1.000 villageois périrent massacrés. Un grand mémorial témoigne de ce massacre sur un sommet dominant la ville. Située à une altitude de 750m d'altitude, elle est accessible soit en voiture, soit par le chemin de fer à crémaillère au départ de Diakofto. Dans cette cité historique aux platanes touffus, belles maisons, ruelles paisibles... on peut visiter le musée du Sacrifice du peuple. A l'écart du village, sur un rocher, se dresse un château vénitien, dit "kastro tis Orias" et construite sur les remparts de l'acropole antique.

L'ancienne Kynaitha était une ville arcadienne dont les habitants étaient réputés pour leur irréligion et pour la sauvagerie de leur caractère. Détruite en 220 av. J.-C. par les Etoliens, la ville se releva sous Hadrien. En 1209, elle échut à Othon de Tournay, avant de passer en 1301 aux barons de Chalandritsa, seigneurs de La Trémoille.

Près de Kalavrita se trouve aussi le Styx, dont la mythologie avait fait un des fleuves infernaux, avec sa cascade, et le monastère d'Agia Lavra.

 

Avis du webmaster : ** : Agréable village de montagne sur le GR E4.

 

Hôtels - Restaurants