Larissa

 

Larissa, capitale de la Thessalie et chef-lieu du département, est une grande ville moderne, centre administratif, commercial, culturel et industriel de la région, traversée par le Pinios et entourée de vallées verdoyantes. Les conditions microclimatiques y créent un habitat idéal pour la vie sauvage et son sol est exceptionnellement fertile. Coton, céréales, pastèque, melon, tabac, légumes, vin et tsipouro ne sont que quelques produits agricoles de ce territoire. On y trouve une longue tradition dans l'agriculture rencontrant un mode de vie moderne. Son histoire remonte à des milliers d'années. Des découvertes archéologiques témoignent de l'occupation de la région à la période paléolithique (exposées au musée archéologique). Hippocrate y aurait vécu ses dernières années et y mourut.

L'avenue Vénizélos laisse à droite l'ancienne acropole (tour de l'Horloge, vestiges d'une citadelle byzantine) et à gauche le centre vivant de la ville moderne (avenue Y. Sophias). Dans cette zone se trouvait le théâtre hellénistique, longtemps enfoui sous des constructions modernes et partiellement dégagé, pouvant abriter plus de 10 000 spectateurs. Le bâtiment de la scène, composé de deux salles principales, est bien visible. Un second théâtre a été dégagé dans un terrain situé 200m plus loin. Un musée ethnographique présente des tissus, des gravures, des céramiques qui retraceront la vie en Thessalie avant l'ère industrielle (entrée libre). L’animé centre commerçante de Larissa possède un vaste réseau de rues piétonnes. Dans le quartier se trouvent le musée archéologique logé dans une ancienne mosquée turque, le musée historique et du Folk Art ainsi que la bibliothèque municipale. On peut aussi y voir des expositions de peinture et sculpture dans la galerie d'art municipale. Le soir il est possible d’y assister à des concerts de musique, pièces de théâtre ou mis en scène par le célèbre Théâtre de Thessalie.

L'acropole sur la colline d’Agios Achíllios (Saint Achille, saint patron de la ville) est un site continuellement habitée depuis le néolithique. Lors de la période classique on y trouvait la citadelle de Larissa et une forteresse byzantine dès le début de cet empire. Aujourd'hui il ne reste que le marché turc (XVe siècle) construit avec des vestiges de structures plus anciennes. Sur cette colline, parmi les monuments anciens, les Larisiens construisirent leur vie au jour le jour et c'est l’endroit idéal pour se promener tranquillement et pour profiter de la cuisine traditionnelle de Thessalie.

Le Parc Alcazar s'étendant le long de la rivière Pinios (ou Pineios) aux grands arbres à feuilles persistantes, mini-golf, petits étangs ornementaux, théâtre en plein air (en été, 2.500 places).

La ville nous propose encore des sources thermales, des églises, la basilique paléochrétienne de la forteresse, un palais épiscopal (XVIe), les ruines d'une basilique à 3 nefs avec des mosaïques et des fresques intéressantes (fin IVe - début Ve siècle), une pinacothèque ainsi que de magnifiques demeures ornant les rues de la ville. Le "Moulin de Papa" est un complexe architectural rénové où se trouvaient les anciens entrepôts. D’anciens monuments ont été détruits par les Turcs afin d'utiliser les matériaux pour agrandir les remparts. Le principal attrait de la ville moderne est le bois des Nymphes, après le pont du Pinios.

A la périphérie de la ville, sur la route de Tyrnavos, visitez le monument d'Hippocrate, père de la médecine, où la tombe du grand savant a été découverte en 1826.