Ermoupolis

 

Ermoupolis, la capitale de l’île de Syros mais aussi des Cyclades, a laissé son empreinte sur l’histoire économique grecque en tant que premier centre industriel du pays. La ville s’est développée tout au long du Xe siècle pour devenir le premier port du pays ainsi qu’un centre artistique et culturel important dont les témoins les plus caractéristiques sont le Théâtre Apollon et l’Hôtel de Ville. En 1823, le premier hôpital de l’Etat grec y est fondé. En 1833, la ville accueille la première école secondaire du pays. Le chantier naval de « Neorion », où en 1854 fut construit le premier bateau à vapeur, contribue au développement économique de l’île dès le XIXe siècle. En 1840, la ville est promue premier port égéen et fut longtemps le premier port commercial de Grèce.

 

La ville néo-classique d'Ermoupolis, "ville d'Hermès", possèdes des maisons patriciennes et un beau quartier de marins nommé "Vapori", aux somptueuses maisons (XIXe siècle) au bord de l’eau. La place Miaouli bordée de palmiers est l’œuvre de l’architecte allemand Ernst Ziller (1876-1880) tout comme l’hôtel de ville néolithique qui s’y trouve. Devant se trouve le buste de Miaoulis, héros de la guerre d’indépendance. L'église d'Agios Nikolaos (fin XIXe siècle) possède une façade néoclassique, une iconostase et une chaire en marbre. Elle abrite les reliques de Saint Nicolas. L’église de la Kimissi (XIXe siècle) a été rebâtie 8 ans après le bombardement de 1943. Elle abrite la célèbre icône de la Vierge (Dormition) peinte en 1562-1564 par Domenikos Theotokoupoulos, alias « El Greco ».

Dans le village nous trouvons encore la cathédrale de la Metamorphossis (1824), l’église d’Agia Varvara, l’église des 3 Hiérarques, l’église d’Agios Dimitrios, le monument du "combattant non-enseveli", la bibliothèque municipale, le musée archéologique, les grands chantiers navals situés au Sud du port, la maison de Velissaropoulos, l'hôpital, la place Tsiropina aux palmiers et le premier opéra de Grèce, le théâtre municipal d'Apollon, copie miniature de la Scala de Milan. Le port est cerné par 2 collines possédant chacune son église : une orthodoxe et une catholique.

Le musée industriel de Syros (2000) est situé au coeur de la zone industrielle d’Ermoupolis et se compose de quatre anciennes usines, une teinturerie (1888), une usine de grenaille (1889), une tannerie (1880) et une usine de textile (début du XXe siècle). Son but est de préserver et restaurer la tradition industrielle de l’île de Syros. La collection permanente au bâtiment de la teinturerie abrite plus de 300 objets, preuves de l’héritage culturel d’Ermoupolis. On y trouve, entre-autres, des cartes et des images datant de la fin du XVIIe jusqu’à la moitié du XXe siècle, des dessins urbains et architecturaux prototypes de la ville d’Ermoúpolis en période néoclassique, ainsi que des peintures du XIXe siècle faites par des artistes de l’île et des répliques de navires. Mais le coeur de la collection permanente se compose d’une collection de 22 machines conservées par le musée et accompagnées d’une série d’outils et d’équipement industriel.

Notons encore le marché tous les jours sauf le dimanche.

 

A 3km de la ville se trouve l’église d’Agios Dimitrios.