Hora (ou Naxos)

 

Evaluation : ***

 

Hora est la principale ville et le port principal de l'île. C'est une ville typique des Cyclades avec son labyrinthe de rues étroites et de passages minuscules, ses balcons, etc. Sa partie la plus belle est sous et autour du château. Elle offre toutes sortes de services à ses visiteurs.

La ville moderne a été construite à l'emplacement de l'ancienne Kallipolis dont une grande partie a été submergée par la mer. Sous la place de la Métropole Orthodoxe, nous trouvons le centre et l'agora de ville antique cycladique (Aplomata, 1600-1100). Ces vestiges (accessibles gratuitement en 2005) sont connus sous le nom de "Grotta" (*/**). Sur une petite île rattachée à Hora, la "Portara" (**), connue aussi comme Palatia, temple d'Apollon ou église d'Ariadne, est l'image type de Naxos. Construit il y a des miliers d'années (VIe siècle av. J.-C.), ce portique en marbre est toujours là pour rapeller la gloire de la Grèce antique. Le début de la construction a commencé au IVème siècle sous la domination du tyran Lygdamis mais n'a jamais été achevée car les travaux furent arrêtés lors de l'exil du tyran suite à sa défaite face au tyran de Samos. Le temple fait exactement face à l'île sacrée de Delos. Lors de la domination vénitienne, Marko Sanoudo c’est servi des anciens matériaux du temple pour construire le château. Lorsque le visiteur arrive en bateau à Naxos, sa première vision de l'île est cette « Portara ». Mis à part la signification archéologique, la Portara est aussi connue des visiteurs comme lieu unique des Cyclades pour apprécier un coucher du soleil magnifique (***) et la vue sur les îles environnantes. Une basilique byzantine à 3 nefs existait sur le site mais elle a été détruite en 1344 et jamais reconstruite.

Le château vénitien (1204-1537) (**/***), ou palais de Sanoudos, est un des monuments à visiter dans Hora. Situé au sommet de la colline cubique dominant le port, il a été construit au XIIIème siècle et toujours habité par des descendants de Vénitiens et a quasiment gardé sa forme originale. Au dessus des portes, on trouve le nom des familles et leur emblème. De forme pentagonale, la foretresse possèdait trois porte d’entrée et sept tours (une à chaque angle). Seules 2 portes et la tour de Glezos (ou Krispi) ont survécus. Cette tour, située près de la porte nord-ouest, est construite sur quatre étages et on peut y voir l’emblème de la famille des Krispi. C'est également la seule tour de Naxos unie à une tour ronde. La porte Nord-Ouest est appelée "Trani Porta" et possède encore ses anciens battants en bois. La muraille de la forteresse est formée par les maisons collées les unes aux autres. Au milieu du château se situe l'église métropolitaine catholique construite lors de l’ère médiévale (XVIIIe). Un peu plus loin nous trouvons le musée archéologique logé dans un bâtiment du XVIIème siècle ayant servi comme école du commerce (la plus ancienne). On peut y admirer des vestiges remontant aux ères mycénienne, classique et romaine. Nous pouvons encore y voir le bâtiment des religieuses ursulines et un petit musée vénitien. La particularité du kastro sont les témoignages d'un plan précis d'un ingénieur (unique dans les Cyclades). Un ouvrage existe fixant les obligations des habitants quant à l'entretient et à la restauration des bâtiments... La promenade au château fascinera chaque visiteur et la vue sur l’île demeurera inoubliable.

La vieille ville médiévale fondée en 1207 par le Vénitien Marco Sanudo est caractérisée par ses ruelles tournantes et montantes, avec ses passages sous arcades et ses nombreuses maisons rappelant son passé vénitien. Les passages voûtés sont généralement surmontés d'une chambre.

L'église de Panagia Mirtidiotissa est située sur un îlot dans le port à quelques mètres de la terre ferme.

La Métropole dédiée aux saints Nicodème l'Athonite et Nectarios a été construite en 1780-1783 sur l'emplacement d'une église plus ancienne. Pour sa construction, des matériaux de monuments antiques ont été utilisés. On y trouve une riche décoration intérieure.

Autres monuments intéressants à voir : le vieil hôtel de ville, la cathédrale orthodoxe grecque, Panagia Pantanassa (ayant fait partie d'un monastère byzantin, célèbre pour son icône de la Vierge), Panagia Chrisopolitissa (parmi les plus anciennes de l'île), Agia Kyriaki (à 4km du village, construite au IXe siècle et décorée de fresques à la même époque), la cathédrale catholique romaine, Agios Antonios, l’église Theologaki (construite dans une caverne, elle possède des fresques de 1200) et la belle église d’Agios Georgios (située dans un endroit romantique). L'église de la Panagia Vlacherniotissa est la plus ancienne église de Hora et possède une superbe iconostatse en bois sculpté et des icônes de grande valeur. La cathédrale Zoodochos Pigi, située entre le port et le quartier de la grotta, possède également un iconostase en marbre sculpté, de belles icônes et des fresques du XVIe siècle. Ses colonnes en granit (intérieur) proviendraient du temple d'Apollon à Delos.

Hora est composé de deux autres villages en-dehors de la forteresse : A l'ouest et près de la mer, nous avons Bourgo où se trouve la métropole orthodoxe et Néo (Chorio) au Sud qui a vu s'installer de nombreux Crétois.

L’église d’Agios Antonios à grotta a été construite vers 1200 tandis que l’Agios Antonios de Palatia date du XVe siècle.

A 3 km de Hora (en direction de Galini) nous trouvons le monastère et l'église d'Agios Ioannis tou Chrissostomou. On suppose que ce beau monastère aux allures de forteresse a été construit en 1606. On y jouit d'une belle vue sur Hora et les montagnes de Paros au loin.