Xenophontos (Mont Athos)

 

Le monastère cénobitique de Xenofontos, situé au bord de la mer, entre les monastères de Docheiariou et d’Agios Panteleimonos, a sa fête à la Saint-Georges, le 23 avril. La première trace écrite de son existence date de la seconde moitié du XIe siècle et sa période de prospérité est interrompue par la chute de Constantinople. D'après la tradition, il fut fondé par saint Xénophon, un contemporain de saint Athanase, au Xe s. Le monastère sera ensuite alternativement détruit et reconstruit. Construit au XVIIIe siècle, le nouveau katholicon ne possède pas de fresques. L’ancien katholikon, plus petit, subsiste encore avec dans la nef des fresques du peintre crétois Antonios (1544) et une iconostase de bois sculpté (XVIIe siècle), ainsi que la chapelle d’Agios Dimitrios, considérée comme le plus ancien bâtiment du monastère. Le réfectoire contient des fresques du XVIe siècle. Parmi les objets précieux conservés, on remarquera surtout les icônes en mosaïque de saint Georges et de saint Dimitrios (XIIIe siècle) dans le nouveau katholikon, et la petite icône en stéatite de la Transfiguration (XIIe siècle). Dans la bibliothèque se trouvent 300 manuscrits, divers documents et plus de 4.000 livres. De ce monastère dépend la skite Evanghelismos (Annonciation, 1760), à environs 40 mn vers l'est. Le monastère possède 14 chapelles dont 8 sont à l'intérieur du monastère.