Grigoriou (Mont Athos)

 

Le monastère cénobitique de Grigoriou (fête à la Saint-Nicolas, le 6 décembre) est construit sur un rocher au bord de la mer, du côté sud-ouest de la péninsule, entre les monastères de Dionysiou et de Simonopetra. Sa fondation remonterait au XIVe siècle avec sa mention dans le troisième acte fondateur (typikon) régissant le Mont Athos (1394). C’est le plus petit des monastères et presque tous les héritages et documents ont été perdus dans l’incendie de 1761. Le katholikon consacré à saint Nicolas a été édifié au XVIIIe siècle et décoré de fresques dues aux peintres Gabriel et Grégoire de Kastoria, datées de 1779. Son iconostase de bois sculpté est ornée de scènes empruntées essentiellement à l'Ancien Testament. Le narthex est postérieur (1846). Le réfectoire a été bâti ultérieurement (seconde moitié du XVIIIe siècle), quant à son aire de réception des visiteurs, aux cellules des moines et au porche de marbre, ils datent de la fin du XIXe siècle. On distingue parmi les objets conservés un voile funèbre du Christ brodé d'or, du XVIe siècle, et des icônes portatives dont les plus exceptionnelles sont celles d’Agios Nikolaos, de la Vierge Galaktotropousa et de la Vierge Pantanassa. Dans la bibliothèque il y a 297 manuscrits, environ 4.000 livres et de nombreux documents. Le monastère a 10 chapelles et 4 kellia à Karyes.