KERKYRA (Iles Ioniennes)

Type : Préfecture

Superficie : 641 km²

Côte : 200 km

Point culminant : Pantocrator, 911m (panorama).

Villes, sites, îles : Acharavi, Achilleon, Afionas, Agia Gordi, Agionissi, Agios Isavros, Agios Georgios, Agios Gordios, Agios Matthaios, Agios Nikolaos, Agioi Deka, Alykes, Analipsis, Anemomilos, Angelokastro, Ano Korakiana, Antipaxi, Antivouniotissa, Arillas, Benitses, Charami, Corypho, Daskalia, Diapolo, Diapontia, Erikoussa, Erimiti, Ermones, Figareto, Gaïos, Gardikio, Garitsa, Gastouri, Glyfada, Gouvia, Gravia, Hironissi, Igoumenitsa, Ipsos, Kaltsonisi, Kanoni, Kardaki, Karoussadès, Kassiopi, Kastanida, Kerameikos, Kerkyra, Kontokali, Korissia, Korission, Korkyra, Kouloura, Krini, Lagoudia, Lakka, Lakonès, Lazaretto, Lefkimmi, Longos, Mandouki, Mathraki, Messonghi, Mirtidiotissa, Mongonissi, Mousmouli, Nissaki, Ortholithi, Ortholithou, Othoni, Ozia, Palaiokastritsa, Palaiopolis, Panagia, Pantocrator, Paxoi, Pelekas, Perouladès, Petaloudès, Pontikonissi, Porta, Prassoudi, Ptychia, Pyrgi, Roda, Sidari, Skripero, Soulamena, Sykia, Syvota, Trypito, Vido, Vlacherna, Xéradi, Ypapanti, Zirgos

Autres pages : Hôtels

 

(c) www.grecomania.net

 

C’est dans la crique d’Ermones que, selon la légende, Nausicaa, fille du roi Alcinoos, aurait trouvé Ulysse naufragé et l'aurait recueilli.

 

C’est l'île la plus septentrionale de la mer Ionienne, au large des côtes de l'Epire et de l'Albanie, elle est très séduisante par la diversité de ses paysages et le relief de ses côtes. De par sa superficie, c’est la seconde île Ionienne. L’ouest est caractérisé par des côtes abruptes et rocheuses tandis que l’est et le nord abrite des baies douces et paisibles. La végétation de l'île lui donne un cachet personnel, très différent de l'aridité des Cyclades. Le nord de Corfou est montagneux avec de petits villages isolés. C'est la seule île des Ioniennes qui échappa aux ravages du séisme de 1953.

 

Anciennement l’île s’appelait Korkyra. Elle semble avoir été habitée dès le paléolithique. On a retrouvé des traces de l'âge du bronze (2000 av. J.-C.). En 734, les Corinthiens construisirent une ville antique et une acropole à la place de l'actuelle Analipsi, menant à un essor commercial important et une flotte puissante. Lors de cette apogée, elle construit même ses propres colonies mais après 70 ans, le peuple se révolte contre Corinthe et obtient ainsi l’indépendance. En 432, Kerkyra est la cause du déclenchement de la guerre du Péloponnèse entre les grandes cités. Après la victoire de Sparte, elle passe sous tutelle des spartiates avant d’être dominée par Syracuse, par le roi Pyrro d'Epire et par les Illyriens pour finalement tomber entre les mains des Romains. Lors de la période byzantine, la ville est fortifiée par la construction des remparts et du vieux fort (Paléo Phrourio) pour faire face aux attaques des ennemis dont les Normands. À cette époque l’île porte de le nom de Coryfo (sommet) à cause de l’acropole à deux sommets donnant son nom latin Corfou connu des étrangers. En 1204, l’île voit arriver les Vénitiens puis changea de souverains à maintes reprises jusqu'en 1386 où elle repasse sous domination vénitienne jusqu'en 1797. 1537 est marqué par l’apparition des Turcs qui essayèrent en vin d'envahir l'île. En 1797 c’est au tour de l’invasion Français puis 2 ans plus tard flotte turco-russe avant un conflit franco-anglais pour la domination de l'île. Elle sera d’abord sous domination français de 1807 à 1815 puis anglaise comme les autres Ioniennes. Ces nombreux conquérants expliquent en bonne part la diversité de ses monuments, témoins d'une histoire longue et tumultueuse. Avec les autres îles de l'Heptanèse elle est rattachée à la Grèce le 21 mai 1864. Chaque année une fête anniversaire a lieu à cette date.

Ses principales agglomérations sont Kontokali, Gouvia, Ipsos, Pyrgi, Nissaki, Kouloura, Karoussadès, Afionas, Kassiopi, Lakonès, Paléokastritsa, Pelekas, Agios Gordios, Agioi Deka, Benitsès, Gastouri et Lefkimmi. Ses spécialités sont le sofrito, le pastitsada, la liqueur de cum-couat, les broderies (les costumes locaux sont magnifiques), les dentelles, la céramique, les bijoux, l'argent ciselé, le vin, l'huile (considérée comme une des meilleures de Grèce), le "tsitsibira", le nougat et le fromage type gruyère.

Le Saint patron des Corfiotes est Spyridon qui jouit d'une vénération sans pareil et un Corfiote sur deux s'appelle Spyros. Grâce à ses interventions miraculeuses, Saint-Spyridon a sauvé maintes fois les habitants de Corfou, soit des ennemis, soit des catastrophes naturelles. Ses reliques se portent en procession quatre fois par an (beaux spectacles), le dimanche des Rameaux, le Samedi Saint, le 11 Aout et le premier dimanche de Novembre.

Kerkyra était la fille du dieu fleuve.

 

Mais à Corfou il y a aussi le musée d'Antivouniotissa et le lac de Korissia.

 

Dans les environs notons le petit îlot de Vido (0,5 km²), l’antique Ptychia située à l’entrée port de Corfou. Notons encore les îles et îlots de Gravia et Sykia au Sud-Ouest d'Arila, Ortholithi au Sud-Ouest d'Agia Gordi, Lagoudia à l'Est d'Agios Georgios Argyradon, Diapolo au Nord-Ouest de Corfou, Prassoudi et Agionissi à l'Ouest Igoumenitsa, Syvota et Hironissi au Sud d'Igoumenitsa et Xéradi au Nord-Ouest d'Igoumenitsa.

 

 

Légende : Retrouvez ici la signification des pictos (pop up).

En rouge : Tous les lieux que j'ai visités.

En bleu : Tous les autres lieux dont vous trouverez des infos sur ce site.