Plaka

 

Plaka a été fondé par les turcs et est considéré comme le plus ancien quartier d'Athènes. C'est grâce à ce patrimoine protégé que l'on commence à aimer Athènes. A essayer : descendre de l'Acropole en direction de Filellinon. Ce quartier a été classé monument historique. On y trouve de petites tavernes proposant de la "moussaka grecque" au son de veilles chansons populaires…

Le quartier d'Anafiotika a été construit au XIXe siècle par des maçons venus d'Anafi comme dans leur île… Il a donc le style architectural des îles.

 

(c) www.grecomania.net

 

Voici quelques églises du quartier :

- L'église Agios Nikolaos Rangavas (quartier Anafiotika, entrée libre) a été construite au XIe siècle par la famille byzantine Rengavis qui s'illustra par des empereurs et des patriarches et qui possédait là un palais. Il s'agit d'une vaste église à plan cruciforme et coupole sur base carrée, très classique, avec des tribunes-gynécées et de beaux cadres d'icônes en bois sculpté avec l'aigle byzantin à deux têtes.

- L'église Agia Ekaterini (Sainte Catherine), située près du monument de Lysicrate, a été construite aux XIe-XIIe siècles. Elle possède de beaux cadres d'icônes en marbre sculpté. Sur la place se trouvent les ruines d'un portique dorique appartenant à un bain romain.

- L'église d'Agios Ioannis Theologos est située aux angle des rues Erotokritou & Erechtheos. Construite aux XIe-XIIe siècles, elle est cruciforme et a subi de nombreuses modifications.

- L'église Sotiras tou Kotaki (Saint Sauveur de Kotaki) ou Agia Sotira a été construite aux XIe-XIIe siècles rue Kydathinaion, en face du musée d'Art populaire grec. Elle fut souvent transformée. Transformée en basilique à trois nefs dont les piliers sont ornés d'icônes de Pélékassis, l’église a été restaurée par les Russes en 1834.

- Metochi Panagiou Tafou (Odos Erechtheos à Anafiotika) (XVIIe) était une dépendance du monastère du Saint Sépular, dédiée aux Agioi Anargyroi (Saints Indigents).

 

A l'extrémité de Plaka, juste sous l'Acropole, on a le seul monument chorégique d'Athènes encore conservé (dédié à Lysicrate). Les Chorèges étaient des mécènes qui prenaient à leur charge les frais de représentations des tragédies et à qui on érigeait un monument en signe de reconnaissance.