RETHYMNO (Crète)

Type : Département

Superficie : 1.496 km²

 

La province de Rethymno est un des quatre départements de Crète et se divise en 4 provinces : Rethymno, Agios Vassilios, Milopotamos et Amari. Elle s'étend des montagnes blanches jusqu'aux monts Psiloritis et est encadrée par les provinces de Hania et d'Iraklio. Les creux entre les montagnes principales, blanches, Psiloritis et Kouloukounas, et les secondaires, Kedros, Asiderotas et Vrisinas, forment un réseau de vallées dont les principales sont celle du Milopotamos et les deux vallées d'Amari. Les quelques pleines sont situées près des côtes nord et sud, alors que le plateau de Nida s'étend au-dessus de la masse montagneuse du Psiloritis. La ville de Rethymno est la capitale de la province. De plus petites concentrations de population sont Anogia, Spili, Perama et Episkopi. Les villages de la province sont petits et le nombre d'habitants diminuent constamment. Plusieures montagnes ont été dévastées par des feux de forêt et la déforestation. Des huit types de terre de la province, plaines, semi-montagneux, alpins, côtier, plaines et gorges, seulement les deux derniers ressentent fortement la présence humaine. Les deux gorges les plus intéressantes pour la faune sont celles de Patsos et de Prasses.

 

Légende : Retrouvez ici la signification des pictos (pop up).

En rouge : Tous les lieux que j'ai visités.

En bleu : Tous les autres lieux dont vous trouverez des infos sur ce site.

 

 

Creta Shop - From Crete all over the world

 

Retrouvez également toutes les villes classées par ordre alphabétique ou par ordre alphabétique et par région.

 

Besoin d'un taxi ? Grecomania vous conseille Taxi Andreas : +30 6944 513 299. Parle anglais et allemand.

 

Campagne et climat

Rethymno est la province la plus montagneuse de Crète. De ses 1.496 km², 507 sont cultivés, 936 sont destinées au pâturage, 36 sont couverts par les villages et seulement 17 km² sont couverts par le chêne méditerranéen, le pin et la forêt d'érable. Le climat est méditerranéen doux, particulièrement sec et chaud. Il y a du soleil durant 67% de l'année et la température varie entre 12 et 27°C. Les vents dominants viennent du nord et nord-ouest, alors qu’un occasionnel vent du sud arrive du continent africain avec force. Tandis que la condition environnementale de la campagne est relativement bonne, les siècles des fermes et pâturages commencent à régresser. La qualité de l'eau de mer est toujours parmi les meilleures d’Europe.

 

L'Histoire de la province

Selon des découvertes archéologiques, l'homme est arrivé pour la première fois dans la région lors du pré-néolithique vers 3500-2800 av J.-C. Jusqu'ici, 13 témoignages de présence humaine de cette époque ont été trouvés dont 5 dans des grottes. La mieux connue est la grotte de Gerani qui était périodiquement un quartier de pêcheurs. Durant l’époque minoenne vers 2800-1100 av. J.-C., l'activité humaine s’est étendue à travers toute la province. Les villages et les grands complexes de bâtiments (Elenes, Monastiraki, Apodoulou) sont apparus mais ont été plus tard détruits par des tremblements de terre aboutissant à leur destruction finale lors du tremblement de terre de 1450 av. J.-C. Les Mycéniens ont tiré profit de cette destruction pour envahir et occuper la Crète. Durant la période géométrique vers 710-270 av. J.-C., il est évident qu’il y a une civilisation dans la région d'Eleftherna et dans les régions orientales comprenant quelques villes fondées entre 710 et 470 av. J.-C. dont la majorité sont petites. Parmis ces dernières, Axos a eu une prospérité particulière. Durant les années classiques vers 470-323 av. J.-C., Sivritos remplace Rithymna, origine de la Rethymno d'aujourd'hui. Pendant les périodes hellénistiques et romaines, Lappa apparaît comme ville la plus importante. Les Ve, VIe et la première moitié du VIIe siècles. étaient paisible sous la juridiction de l'empire byzantin. Depuis la deuxième moitié du VIIe siècle les invasions arabes continues ont perturbé la Crète jusqu'à ce qu'elle ait été finalement conquise en 827 ou 828. Les tentatives successives des Byzantins ont eu comme conséquence sa reconquête seulement un siècle et demi plus tard en 961. En 1204, la Crète fait partie de l’empire vénitien, une domination ayant duré jusqu’en 1669 et dont les derniers siècles ont été caractérisés comme "royaume de Crète". Cette période a procuré beaucoup de monuments importants sur l'île. La domination turque a apporté avec lui une période plus sombre pour Rethymno. L'économie est devenue agricole, l’éducation a cessé pendant quelques siècles et l'oppression est devenue insupportable. La révolution de Sfakia en 1770 a préparé le soulèvement de 1821 qui recommença en 1866. C'est lors de cette révolution que le monastère d'Arkadi près de Rethymno est devenu célèbre à travers le monde après le martyre de ses défenseurs. La Crète a été ensuite unifiée au reste de la Grèce en 1913 et depuis lors a suivi l'histoire de la nation. En mai 1941, Rethymno était un post avancé du front des parachutistes allemands. La résistance mémorable des indigènes a mené à l'exécution de centaines d'habitants et à la destruction de villages entiers.

 

Flore et faune

Le climat et la géographie de Rethymno, et de la Crète en général, permettent l'existence d'un grand nombre d'espèce, dont beaucoup sont endémiques à l'île. En conséquence, le visiteur peut trouver des trésors naturels ayant existé sur l'île durant des siècles et dépeints dans des fresques minoennes tels que le lis de mer (pancratium maritinum) le long de la région côtière, les tortues de mer "caretta caretta" qui pondent leurs oeufs sur les plages et même le faucon eleonore venant d'Afrique en été. Dans les vallées, le visiteur trouvera les buissons de makia et le laudanum (citron incanus creticus), l'ebenus cretica et des douzaines de types de fleurs sauvages. Le visiteur au regard rapide peut également repérer des lièvres, des mouffettes, des martres, des aigles, des rats (apodemus sylvaticus creticus), des battes et beaucoup de types d'oiseaux. Dans les zones semi-montagneuses, parmi les buissons le visiteur peut distinguer le cyclamen (cyclamen cretium) et beaucoup d'oiseaux de proie. Dans les montagnes, entre autres variétés, on a l’érable crétois (acer sempervirens), la tulipe crétoise (tulipa cretica) et la violette jaune (erysimum raulini). C'est également le plus important habitat pour les oiseaux de proie ainsi que pour la chèvre sauvage crétoise et la souris d'épine (Amoco’s minus). Dans les marécages du Geropotamos et de Preveli, le visiteur rencontrera une intéressante faune et flore, particulièrement à Preveli qui inclut le palmier crétois (Phoenix theophrastii). Pour finir, dans les gorges, le visiteur, s'il est chanceux, peut trouver le célèbre dictame crétois et d'autres plantes parfumées de Crète.

 

Le peuple et leurs fêtes :

Les habitants de la campagne de Rethymno sont directs, honorables et extrêmement hospitaliers. Là où le tourisme a pénétré, l'hospitalité traditionnelle a été affectée. Les Rethymnois aiment apprendre, sont progressif et aiment leur pays. Ils préservent ardemment leur musique, leur dialecte et, bien que pas assez intensément, leurs coutumes. Les baptêmes et les mariages demeurent des événements de la plus grande importance et les Rethymnois le démontrent parfois dans les tirs de revolver. Les bergers célèbrent leur troupeau avec le "koura" accompagné d'une fête somptueuse. Les bergers du village de Karoti, mènent leurs moutons dans l'église pour les bénir lors de la fête de Saint George. La cueillette des fruits des vergers et des vignes annonce l'automne et est suivie d'une célébration non officielle à côté du distillateur où l'occasion se présente pour une célébration pendant la fabrication du raki. En plus, les coutumes religieuses sont vivantes et Noël, Pâques et l'assomption de la Vierge (le 15 août) sont considérées comme les plus grandes fêtes religieuses. D'autres plus petites fêtes religieuses, particulièrement celles en été, provoquent des foires locales. Quelques produits agricoles aussi comme des cerises, agrumes et sultanines, fournissent la base pour des foires dans les villages du mont Kedros, Garazo et Perama.