HANIA (Crète)

Type : Département

Superficie : 2.376 km²

 

 

Légende : Retrouvez ici la signification des pictos (pop up).

En rouge : Tous les lieux que j'ai visités.

En bleu : Tous les autres lieux dont vous trouverez des infos sur ce site.

 

Chania Taxi Transfers

Vardis +30 6942 830 382

www.chaniataxitransfers.gr

 

Creta Shop - From Crete all over the world

 

Retrouvez également toutes les villes classées par ordre alphabétique ou par ordre alphabétique et par région.

 

Zeus de Crète devient Xenios, l’hôte protecteur des visiteurs. Il accueille à bras ouverts chaque étranger qui veut honorer sa terre sacrée.

Deux éléments dominent encore l’âme du Crétois : la bonne volonté et l’honneur, alors que dans la hiérarchie des valeurs, l’amitié, après la famille, occupe une place prépondérante. L’âme crétoise gagne souvent la démesure : la vaillance et la passion pour la liberté, le courage et la force, l’amour pour la patrie, l’hospitalité et les égards envers l’étranger. Dans certains cas, l’homme de Hania vous entourera de son amour, partagera avec vous tout ce qu’il possède et fera sorte que vous vous sentiez chez vous. Ce n’est pas une question d’orgueil ni d’habitude, ni d’honneur.

 

Des rivages dentelés à l’infini, des baies et îlots de toutes beautés, des plages de sable cachées au pied de montagnes sauvages, des gorges impraticables mais tellement charmantes, des grottes sacrées, des rivières et champs calmes et verdoyants, couverts d’oliviers et d’agrumes… Un lieu authentique de tous points avec une faune et une flore luxuriante recelant une végétation endémique d’espèces rares. Tel est le décor que vous propose la province de Hania. Mais surtout le visiteur rencontrera ici un peuple connaissant les valeurs et les joies de la vie. Il sera submergé par l’âme crétoise qui le marquera pour toujours.

En plus des sports plus classiques, le visiteur pourra y pratiquer l’alpinisme, l’escalade, le ski alpin (en hiver sur le Lefka Ori), le vélo de montagne et le parapente.

 

Au recensement de 2001, ce département de 2376 km² et 350 kilomètres de côtes bordées par la mer, abritait 150.387 habitants et plus de 300 églises byzantines. Il est divisé en 5 provinces : Kydonia, Kissamos (Kissamos (Kastelli)), Selinou (Kandanos), Apokoronas (Vamos) et Sfakia (Hora Sfakion).

La baie de Souda est un des ports les plus sûrs et les plus grands de Grèce. Les 5 petites baies du sud (Palaiochora, Sougia, Agia Roumeli, Loutro et Hora Sfakion) et les 3 de la côte ouest (Livadi, Sfinari et Stomio) ne se prêtent pas à l’ancrage de grands bateaux de ligne.

Les plages du sud et de l’ouest demeurent dépeuplées et moins exploitées du point de vue touristique. Elles préservent ainsi leur beauté sauvage et vierge. A l’exception de Gavdos, les petites îles de la préfecture sont inhabitées : Souda, Agioi Theodoroi ou Thodorou du golfe de Chania, Imeri et Agria Gramvoussa.

 

La morphologie du sol et la position de la Crète au milieu de la Méditerranée ont un impact direct sur le climat de la préfecture, climat tempéré méditerranéen particulièrement sec et chaud avec une insolation couvrant 70% de l’année. L’hiver est doux avec les mois de novembre à mars froids mais pas glacial, et il y pleut souvent. Les Montagnes Blanches (Lefka Ori) sont enneigées de novembre à fin mai mais les neiges sont rares dans les plaines. Le mois d’avril est doux et agréable et le soleil ne laisse que rarement place à un temps froid et pluvieux. Il se peut qu’il pleuve au mois d’octobre mais le temps est encore surtout chaud avec des bains de mer encore plaisants. Les mois de mai et de septembre sont généralement ensoleillés mais pas encore extrêmement chauds. Les mois de juin, juillet et août sont les mois les plus chauds généralement sans chutes de pluie. Les régions montagneuses et semi-montagneuses ont tendance à êtres quelques degrés plus froides. La côte sud est plus chaude et permet des baignades même au cœur de l’hiver.

Des agrumes de qualité exceptionnelle, des châtaignes et des cacahuètes sont produits dans la préfecture de Hania qui garde également une grande tradition dans les plantes et herbes aromatiques avec beaucoup de propriétés et d’usages thérapeutiques dans la médecine pratique. Mais elles sont surtout utilisées pour l’aromatisation des repas et la confection de tisanes.

Sa morphologie, sa géographie et son climat font de cette province un lieu idyllique où règne l’harmonie de la nature et d’où la monotonie est totalement absente. Ces un lieu qui mérite son nom d’ « île des Bienheureux », autrement dit, le « paradis » selon les Anciens Grecs.

 

Alors que de l’ère néolithique (6.100-3.500/2.900 av. J.-C.) on ne connait pas grand-chose, si ce n’est qu’il existait une certaine activité dans les grottes et dans les plaines du nord de la préfecture, la présence minoenne (2.800-1.200 av. J.-C.) est en effet diffusée partout en Crète occidentale comme en témoigne les nombreuses ruines résidentielles et mortuaires de l’époque. Dembla à Varypetros est le plus ancien village exploré jusqu’à présent alors que pendant l’ère minoenne prospère un village près de Nerokourou aux alentours de Souda. Mais le village minoen le plus important de la Crète occidentale d point de vue de sa superficie et de sa longévité est le village de « ku-do-ni-ja » (Kydonia) localisé sur la colline de Kastéli, sous l’actuelle ville de Hania. Notons aussi les tombes post-minoennes de Malémé, Fylaki et Stylo.

Autour de 1.100 av. J-C. un groupe de Doriens du Péloponnèse, avec à leur tête Althaemènes, fils du roi Kissos d’Argos, débarque très probablement en Crète occidentale, s’y installe et continue ensuite vers Rhodes. La Crète devient dorique et ainsi commence la période historique « hellénistique » pendant laquelle de nombreuses villes-états sont fondées dans la préfecture. Kydonia est la ville la plus importante de la région (à l’emplacement de l’actuelle Hania).

En 524 av. J.-C. des colonisateurs de Samos occupent la Crète qui passe ensuite aux mains des Eginites en 519 av. J.-C. Kydonia est alors la plus puissante du point de vue politique, militaire et économique mais elle se trouve en conflit constant avec d’autres grandes villes anciennes de la préfecture comme Aptera (sud de la baie de Souda), Polyrrhénia (sud de Kisamos) et Phalassarna (côte ouest). Divisées lorsqu’elles n’étaient pas menacées, les grandes villes s’unissaient comme les doigts de la main dès qu’une menace extérieure mettait en danger la liberté de toute l’île. Ainsi purent-elles sortie victorieuse de l’attaque romaine en 74 av. J.-C. dans le golfe de Hania. Une victoire néanmoins pour laquelle elles ne devaient pas jouir longtemps… La fin de la Crète libre arriva en 68 av. J.-C. quand le consul romain Quintus Metellus envahit l’île en commençant par Phalassarna. Kydonia fut vite occupée également mais reconnue par les Romains comme ville indépendante et connut ainsi une grande apogée sous la domination romaine (68 av. J.-C. – 324). A la paix romaine et à la période proto-chrétienne succéda l’empire byzantin. Kydonia continua d’occuper une place importante parmi les villes de l’île comme en témoigne les fondations de la basilique paléochrétienne de Kastéli à Hania.

En 823, la Crète fut occupée par les Arabes Sarrasins qui cependant ne laissèrent pas leur empreinte dans la région, à l’exception de quelques toponymes, et fut libérée en 961 par l’empereur Nikiforos Phokas. La ville de Kydonia demeura une forteresse militaire importante mais sous un nouveau nom : La Cannée. La période byzantine dura jusqu’en 1204, date à laquelle la Crète passa aux mains des Vénitiens qui chassèrent de l’île les Génois qui s’y étaient installés. En 1252 ils colonisèrent la région de Hania et y assirent plus solidement leur autorité. Malgré les grandes révolutions constantes des Crétois, les Vénitiens tinrent le coup jusqu’en 1645 et marquèrent de façon indélébile la civilisation de l’île. En 1645, d’abord Hania puis toute l’île tombèrent aux mains des Turcs ottomans. Dès lors commença une des périodes les plus dures de l’histoire de Crète, de révolutions innombrables et de massacres de masse. Durant la décennie de 1830 à 1840, la Crète fut cédée aux Egyptiens alors qu’en 1851 les Turcs transférèrent à Hania le centre administratif ottoman de la Crète.

De 1898 à 1907, les Grandes Puissances de l’époque prennent le contrôle de la Crète (les Italiens prennent le contrôle de Hania, les Allemands occupent Souda et les autrichiens Kisamos) et élisent Georges, Prince de Grèce, gouverneur de l’Etat Autonome Crétois. Le premier gouvernement de l’île est alors élu et siège à Hania. En 1910, Elefthérios Vénizelos, déjà membre du premier gouvernement crétois, est élu Premier Ministre de Grèce et le 1er décembre 1913, l’Union de la Crète au reste de la Grèce est proclamée. La liberté de l’île dura jusqu’au 20 mai 1941, date à laquelle commence la légendaire Bataille de Crète contre les puissances du Troisième Reich. La ville de Hania et l’aéroport de Malémé ne tiennent pas longtemps sous le coup des attaques aériennes féroces. En 10 jours, et malgré la résistance héroïque des gens du pays et des maigres forces militaires grecques et alliées, l’île tombe sous domination allemande jusqu’en 1945, payant très cher le prix de son combat pour la liberté.

 

Evénements locaux

La municipalité de La Canée, ainsi que toutes les associations culturelles et les institutionnelles de Hania, organisent chaque année de nombreuses manifestations culturelles, artistiques, historiques / commémoratives, sportives, ludiques, sociales, éducatives et religieuses. Le grand nombre d’événements de qualité se déroulant toute au long de l'année garantit un divertissement qualitatif, l'apprentissage de l'histoire locale, la tradition et la culture, la participation à des manifestations sportives, le test de produits crétois et l’unique hospitalité crétoise à chaque visiteur lors de son séjour à Hania.

Voici quelques-uns des événements les plus importants qui se tiennent chaque année :

6 janvier : Célébration de la Théophanie et bénédiction des eaux par la Sainte-Croix jetée dans l'eau du port vénitien de La Canée, le port de Souda, Kalamaki, Agia Marina et à la plage de Marathi.

Février-Mars : "Inokritika". Exposition pour la promotion des vins crétois avec des événements parallèles de connaissance du vin et dégustations.

Mars Carnaval à Chania, Souda et Akrotiri.

Mars-Mai : "Se familiariser avec ma ville et de la respecter: Voyage dans l'histoire, les ruelles, les mémoires et les couleurs de Hania". Visite guidée gratuite des monuments et sites archéologiques, organisée par la Municipalité de La Canée.

Du 15 au 30 mai : événements commémoratifs de la « Bataille de Crète » (commémoration des soldats et civils tombés lors de la bataille et événements culturels).

Juin : "VENIZELIA". Meeting international d’athlétisme au Stade National de La Canée.

May – Septembre : Evénements sportifs à Nea Kydonia dont du Beach Volley, Beach Soccer, beach handball et les jeux de raquette.

15 au 30 juillet : Festival de danse. Festival international de danse moderne à Hania avec de célèbres danseurs et chorégraphes grecs et de nombreux autres pays.

Juillet - Août – Septembre : Événements culturels estivaux de la municipalité de Hania incluant de la musique et des spectacles.

1 au 10 août: Août agricole. Exposition de produits crétois de qualité et d'art populaire.

1 au 10 septembre : fête de la Sardine organisé à la plage de Nea Chora par la municipalité de Hania et diverses institutions sociales et culturelles de Nea Chora, offrant gratuitement des sardines, du vin, de la danse et de la musique.

27 septembre : Journée Mondiale du Tourisme. Evénements festifs au vieux port de La Canée.

Octobre: Festival du Tsikoudia Festival. Danse et événements musicaux sont au programme ainsi que de la distillation de façon traditionnelle de tsikoudia au port vénitien de La Canée.

15 au 21 octobre : Semaine européenne de la démocratie locale. Evénements thématiques pour l'amélioration de la connaissance locale de la démocratie, ainsi que la promotion des idées de participation démocratique au niveau local.

15 au 30 décembre : Evénements de Noël à La Canée.

31 décembre – 1er Janvier : accueil festif de la nouvelle année au marché municipal, organisé par la Municipalité de La Canée.

 

Exploration de la tradition

Les tombes des Venizelos, les monastères d'Agia Triada et de Gouvernetou ainsi que le village artistique de Verekinthos. Cet itinéraire aux sites rapproché offre la possibilité au visiteur de mieux connaître la culture et la tradition de hania. Au départ de Chania, nous partons vers l'Est en direction d'Akrotiri où se trouvent les tombes des Venizelos sur la colline du Profitis Ilias avec une vue panoramique sur Hania. En quittant, nous prenons la direction de l'aéroport et nous tournons à gauche au dernier carrefour avant d’y entrer, puis de nouveau à gauche pour arriver au monastère d’Agia Triada Tsagkarolon avec sa façade de pierre sculptée. Ce monastère du XVIIe siècle se distingue par sa vaste activité agricole et productive. Le monastère de Gouverrnetou, dédié à la Dame des Anges, avec d'impressionnantes colonnes en façade, se trouve un peu plus loin. Marchez jusqu'à la grotte d’Arkoudospilios, un lieu de culte préhistorique accueillant aujourd'hui l’église de la Panagia Arkoudiotissa. Au départ de Akrotiri vers le port de Souda, il vaut la peine de s’arrêter à Verekinthos village d’artisans [ www.verekinthos.com ] entre Souda et Tsikalaria. Il comprend plus de trente ateliers où nous pouvons voir les artisans travaillant le verre à la main et des pierres semi-précieuses, créant de la céramique, textiles et de nombreux autres objets décoratifs. Il vaut le détour, non seulement pour regarder les techniques traditionnelles qu'ils utilisent mais aussi parce qu'il y a une variété de produits d'art local, modernes ou traditionnelles, tous créés avec le sentiment artistique et le caractère unique de la main art. Vous pouvez visiter Verekinthos tous les jours, 10: 00-14: 00 et 19: 00-21: 00, sauf le samedi et dimanche.

 

Un voyage de goût dans les montagneuse de Chania: Theriso - Keramia

Prenant Hania comme point de départ, nous prenons la direction de Kladisou par la rue Kisamou, en suivant les panneaux pour Theriso. La route à travers la gorge de Theriso récompense le visiteur de ce choix. Après environ 20 minutes nous arrivons au village historique de Theriso où a commencé en 1905 la révolution de Theriso qui s’est élargie à toute l'île, affirmant l'union de la Crète avec la Grèce. Nous conduisons ensuite vers Keramies, une municipalité montagneuse se trouvant au pied nord du Lefka Ori. La route de La Canée à Keramies est panoramique et très impressionnante, peut-être unique en Crète. Dans la municipalité, les gorges de Diktamos gorge et d’Aletrouvari sont deux lieux d’une beauté naturelle unique. Dans le village de Plativola se trouve la grotte homonyme, une des plus importantes de Crète. Il y a également de nombreuses églises byzantines dans la région comme Agios Ioannis à Gerolako et Agios Georgios à Malaxa. Vous pouvez profiter de la vue panoramique sur les baies de Hania et de Souda depuis Malaxa. Dans les tavernes de Drakona vous pourrez déguster les recettes traditionnelles à base de produits crétois de haute qualité.

 

Faire du vélo à La Canée: Ligides - Agia - Kirtomado

Depuis Hania, prendre la direction de Kladisou par la rue Kisamou, en suivant les panneaux de signalisation pour Theriso. Sur la route de Pelekapina, nous pouvons voir de vieilles dépendances, les fermes de Manos avec de magnifiques bâtiments dont la plupart datent de la Turcocratie. Nous arrivons ensuite au village de Pervolia puis au village de Ligides. Toutes les rues passent à travers les champs d'orangers et conduisent aux quartiers d’Oasi et Marmaras. Ensuite, nous laissons derrière nous la prison historique d’Agia, lieu de martyre pour de nombreux patriotes grecs lors de l'occupation allemande. Sur la route d’Agia, après l'église, on remarquera sur la droite une indication pour le lac d'Agia qui constitue une zone humide pour des centaines d'espèces migratrices d'oiseaux, mais aussi un lieu de vie pour de nombreuses espèces indigènes. La zone appartient aux zones protégées de Natura 2000, réseau européen de protection. Nous continuons vers le village traditionnel Kirtomado puis par la route principale près de la rivière. Le décor est magnifique, un cadeau de la nature avec des platanes, une végétation dense, des orangers et des citronniers. Nous rencontrons deux belles chapelles, une aire de repos et une taverne. Après nous arrivons dans le centre de Platanias et nous revenons à Chania par l'ancienne route nationale traversant les villages côtiers d'Agia Marina, Stalos et de Kalamaki, très fréquentés en été.